Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Les députés européens adoptent une résolution non contraignante anti-Google

L'Union européenne aiguise ses armes contre Google : les députés ont voté le 27 novembre une résolution non contraignante, qui vise à séparer les activités des moteurs de recherche du reste de leurs services commerciaux. Objectif de ce texte symbolique, qui attaque le géant de Mountain View sans le mentionner directement ? Pousser la Commission européenne à faire une proposition de loi, contraignante elle, pour limiter le monopole du groupe dans le monde du numérique et faire respecter la libre concurrence. 
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Les députés européens adoptent une résolution non contraignante anti-Google
Les députés européens adoptent une résolution non contraignante anti-Google © DR

384 votes pour, 174 contre et 56 abstentions. C'est à une très large majorité que le Parlement européen a voté le 27 novembre une résolution non contraignante, qui vise à séparer les activités des moteurs de recherche du reste de leurs offres commerciales. Ce vote s'en prend sans le dire à Google, entreprise sur laquelle la Commission européenne a ouvert en 2010 une enquête toujours en cours, pour abus de position dominante. Le géant du net promeut sur les pages de son moteur de recherche, largement dominant sauf en Chine, ses autres services, ce qui désavantage la concurrence.  

 

 

Retrouvez ici notre article : la Commission européenne hésite sur l'attitude à adopter vis-à-vis de Google

 

 

Appelé "Résolution pour la défense des droits des consommateurs sur le marché numérique", le texte adopté par les députés est symbolique : il cherche à pousser la Commission à agir juridiquement parlant. C'est le seul organe à même de faire des propositions de lois au sein de l'Union européenne. "Nous voulons donner un signal fort à la Commission européenne mais aussi à des entreprises américaines comme Google et enfin au citoyen", avait expliqué plus tôt dans la semaine l'eurodéputé socialiste belge Marc Tarabella, repris par l'AFP.

Cette prise de position des parlementaires inquiète les Etats-Unis."Nous respectons le processus de mise en oeuvre des règles de concurrence dans l'UE et ne voulons pas préjuger de l'issue des dossiers en cours, mais il est important que l'identification d'entraves à la concurrence et de remèdes possibles soit fondée sur des conclusions objectives et impartiales et ne soit pas politisée", a insisté plus tôt dans la semaine le porte-parole de la Mission américaine auprès de l'UE, repris par l'AFP.

Lélia de Matharel

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media