Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

"Les entreprises du secteur de l’énergie ne survivront pas au 21e siècle si elles ne changent pas de modèle", selon McGee Young, PDG de MeterHero

Entretien McGee Young, fondateur et PDG de MeterHero, explique à L’Usine Digitale comment il compte bouleverser le business model du secteur de l’énergie. Fondée en 2014, sa start-up suit la consommation d'eau et d'énergie de ses utilisateurs et récompense financièrement, ceux qui consomment de moins en moins. Basée à Oakland en Californie, la pépite compte actuellement quatre employés... mais déjà environ 2500 utilisateurs. Elles reçoivent des rabais une fois qu'elles ont vérifié leurs données, en connectant le compte associé à leurs factures à la plateforme.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Les entreprises du secteur de l’énergie ne survivront pas au 21e siècle si elles ne changent pas de modèle, selon McGee Young, PDG de MeterHero
McGee Young, PDG de MeterHero © DR

L'Usine Digitale - Comment comptez-vous transformer le marché de la consommation d’énergie avec MeterHero?

 

McGee Young - Notre vision repose sur ce postulat : au 21e siècle, notre capacité à consommer moins vaudra plus que ce que l’on vend en énergie. Le 20e siècle était défini par une économie de l’abondance. Désormais, nous devons vivre dans un monde où le manque d’eau est devenu une réalité. Nous devons changer la manière dont nous produisons et consommons l’énergie. Je ne crois pas que les entreprises qui investissent dans un modèle qui nécessite de vendre plus vont survivre. Les entreprises du secteur de l’énergie et de l’eau doivent entièrement repenser leur structure pour fournir différents types de services, sinon elles seront remplacées par d’autres solutions. Je parle à beaucoup de ces entreprises qui comprennent la menace, mais ne savent pas comment changer leur modèle.

 

Avec MeterHero, nous essayons de bouleverser ce système. Via notre place de marché, nous "vendons" les économies d’énergie et d’eau réalisées par les particuliers à des organisations qui ont une mission liée au développement durable et donc un intérêt dans la baisse de la consommation. Ces entreprises sponsorisent ainsi les incitations financières que nous reversons aux particuliers qui veulent réduire leur empreinte écologique. Solar City, Heavenly Greens, Rachio et le Florida Clean Water Network collaborent déjà avec nous. Nous imaginons aussi travailler avec Starbucks par exemple. Ils ont besoin d’eau pour faire leurs cafés, et peuvent inciter ses clients à consommer moins d’eau via un programme comme le notre. C’est aussi une manière pour eux d’être vus comme une entreprise responsable et de créer de l'engagement chez les clients qui partagent les mêmes valeurs.

Copie d'écran d'un dashboard MeterHero

Un deuxième type d'organisation est intéressée par nos produits : les entreprises qui vendent des équipements intelligents comme des thermomètres ou des systèmes d’irrigation. Elles veulent faire partie de cette conversation, vendre plus... Notre plateforme les aide à se rapprocher de personnes susceptibles d'acheter leurs produits. Avec les producteurs et distributeurs d'eau, de gaz et d'électricité, le processus est plus long, mais pour la première fois nous sommes capables de montrer la valeur monétaire associée à la baisse de la consommation.

 

Quel est votre business model ?

 

Notre modèle est similaire à celui d’Uber qui prend un pourcentage sur chaque course. Nous prenons un pourcentage, environ 20%, sur les incitations financières reversées aux particuliers. Donc nous gagnons de l’argent seulement si les utilisateurs ont réussi à consommer moins d’énergie. En moyenne, un utilisateur a chez lui deux ou trois compteurs. Il gagne en moyenne 10 dollars par mois et par compteur via notre plateforme.

 

La difficulté pour nous était au départ de faire comprendre aux sponsors intérêt qu'ils avaient à financer ce système. Nous nous sommes rendus compte que nous avions un gros travail d’éducation à faire.

 

Nous avons beaucoup développé l’aspect gamification dans notre modèle. Notre seul objectif est de créer une solution technologique qui soit cool.

Actuellement nous nous focalisons sur l’engagement des employés en entreprise. Le projet est en beta test avec quelques sociétés partenaires que je ne peux pas encore nommer. Celles-ci peuvent inscrire leurs employés qui vont ensuite être en compétition les uns avec les autres pour déterminer qui consomme le moins d’énergie à la maison. L’entreprise fournit un seul rapport d’activité pour l’ensemble du groupe. Les employés qui ont développé cette conscience écologique à la maison sont ensuite bien plus enclins à reproduire ce comportement au travail.

 

Quelle est votre vision à long terme du marché de l’énergie et de l’eau ?

 

Notre but sur le long terme, c’est de devenir la plus grosse entreprise d'économie d’énergie dans le monde. Dans le futur, nous espérons que chacun pourra acheter son eau et son électricité où il voudra, sans avoir à passer par certains fournisseurs. Nous pourrons vendre de l’énergie nous-mêmes, et juste reverser un pourcentage à une entreprise comme PG&E [un distributeur américain, ndlr] pour l’utilisation de leurs lignes électriques. Nous pensons que les gens pourront s’acheter de l’énergie entre eux sur le modèle de l’économie du partage. Actuellement, de l’eau potable est utilisée pour tirer la chasse d’eau, laver la voiture ou arroser les plantes... c'est fou ! Si mon voisin peut me vendre l’eau usée de son bain pour que je tire la chasse d'eau, cela change tout.

 

Avec l'eau non potable, on peut créer une économie de l’eau différente. Notre voulons devenir la plateforme qui connectera les individus pour ces échanges. Le futur, c’est la production et la distribution d’énergie décentralisées. C’est la collaboration et le partage des ressources. C’est pourquoi les producteurs et distributeurs d'eau, de gaz et d'électricité et leur modèle actuel ne seront plus pertinents.

 

En exploitant la technologie pour résoudre des problèmes d’action collective et en créant différents types de marchés et d’incitations nous avons une meilleure chance de résoudre la question du réchauffement climatique qu'avec tous les grands programmes actuels.

 

Qui est McGee Young ?
McGee Young est titulaire d’un doctorat de sciences politiques. Il a enseigné pendant onze ans à l’université Marquette à Milwaukee, aux Etats-Unis. Avant MeterHero, il avait créé une première start-up, H2Oscore, un portail pour aider les entreprises de l’eau à promouvoir la réduction de la consommation. L’idée de MeterHero est née lors d’un hackathon en 2013. McGee Young a officiellement lancé MeterHero en 2014. 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale