Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Les entreprises françaises peinent à tirer profit du numérique... par manque de culture

Étude Pour le cabinet Accenture, les plus grandes entreprises françaises n'ont pas encore pleinement appréhendé tout le potentiel de la transformation numérique. En cause, une approche trop parcellaire, et un manque de réflexion globale. Résultat : au championnat d'Europe,c 'est souvent la France qui perd. 
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Les entreprises françaises peinent à tirer profit du numérique... par manque de culture
Les entreprises françaises peinent à tirer profit du numérique... par manque de culture © Saad Faruque - Flickr - C.C.

Les études sur la digitalisation des entreprises françaises se suivent et se ressemblent. Telle une antienne, elles montrent le retard français que le foisonnement des jeunes pousses dissimule aussi mal que l’arbre une forêt.

 

La preuve cette fois-ci avec l’Accenture Digital Performance Index, mis au point par le cabinet de conseil du même nom, qui mesure le degré de numérisation des 100 plus grandes entreprises françaises. La conclusion est sans appel : "la plupart des entreprises n’ont pas encore saisi tout le potentiel du numérique, ni traduit leurs investissements en nouveaux revenus." En effet si, pour l’heure, les entreprises françaises ne tirent pas tout le potentiel économique qu’elle pourrait en tirer.

 

La raison ? Elles perçoivent et mobilisent le numérique comme un outil parmi d’autres et ne sont pas toujours prêtes aux transformations culturelles et organisationnelles qui vont avec. "Or pour s’adapter à cette nouvelle ère digitale, une refonte complète des fondamentaux de l’entreprise est nécessaire", poursuivent les experts.

 

touts secteurs confondus

Pour preuve, l’étude ne pointe qu'une seule entreprise (parmi les cent étudiées) faisant partie des meilleures sur les quatre dimensions de la transformation ; elles sont 15 à l’être sur trois dimensions. Ces quatre dimensions sont la stratégie de transformation, l’expérience client, le développement et la production, et la culture et les opérations.

 

Ce qui frappe dans les résultats publiés, c’est que tous les secteurs obtiennent des résultats moyens et finalement assez proches. Entre les télécoms classés n°1 avec une note de 2.4 et les ressources et les biens de grande consommation, ex-aequo avec les produits chimiques classés derniers avec une note de 1,9  l’écart est très faible.

 

Plus inquiétant, ces résultats placent les entreprises françaises derrière leurs homologues européennes. Ainsi, avec son score de leader hexagonal, les télécoms sont cinquième, derrière l’Espagne, l’Allemagne, l’Italie et la Grande Bretagne. Même chose pour les utilities. Pour le secteur des biens de consommation, la France est classée troisième derrière l’Allemagne et la Grande-Bretagne, devant l’Italie.

 

L'analyse du président d'Accenture Digital receuillie par l'Usine nouvelle à lire ici.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale