Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Les ESN françaises surfent sur une vague exceptionnelle de croissance

Étude Selon l'étude annuelle de KPMG et Numeum, les entreprises de services du numérique et du conseil en technologies ont réalisé une croissance record de 12% en 2021, et ont massivement relevé leurs objectifs pour les trois prochaines années. Seule ombre au tableau : les difficultés de recrutement.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Les ESN françaises surfent sur une vague exceptionnelle de croissance
Les ESN françaises surfent sur une vague exceptionnelle de croissance © Photo by Scott Graham on Unsplash

Le conseil en transformation digitale ne connaît pas la crise. Les entreprises de services du numérique (ESN) et les sociétés d'ingénierie et de conseil en technologies (ICT) ont réalisé une croissance record en 2021, de 12% selon une étude de KPMG et Numeum réalisée au 2e trimestre 2022 auprès d'un échantillon de 150 ESN et ICT en France.

C'est la plus forte croissance observée depuis le lancement de cette étude annuelle il y a cinq ans. Les objectifs de croissance à trois ans ont été relevés de 5 points sur un an, et s'échelonnent désormais entre 13,8% et 20% selon la taille des entreprises.

Cette santé de fer profite à l'ensemble du secteur, mais ce sont les TPE qui enregistrent les niveaux de croissance les plus élevés (69% en moyenne). Les PME affichent une croissance moyenne de 27%, contre 14% pour les ETI et 10% pour les grandes entreprises.  La dynamique des ESN et des ICT est toujours portée par le cloud, devant le conseil en transformation digitale et la cybersécurité.
 

Recrutement et fidélisation

Pour poursuivre sur leur lancée, les ESN et les ICT doivent réussir le défi du recrutement et de la fidélisation de leurs collaborateurs. Elles ont nettement relevé leurs objectifs d'embauches d'ici 2024, et pour 79% des entreprises du secteur selon Numeum, les tensions sur le recrutement sont le principal frein à la croissance des.

Pour les atteindre, tous les moyens sont bons : augmentation des budgets de formation, qui représentent 4,2% de la masse salariale ; augmentation des salaires pour 49% des entreprises ; plus de télétravail et d'avantages sociaux dans 19% d'entre elles ; primes de cooptation ; partenariats avec des écoles ; développement et mise en avant de la stratégie RSE, etc. En 2021, l'augmentation de salaire moyenne dans le secteur s'est élevée à 5%. Le salaire moyen à l'embauche atteint 35 527 euros selon l'étude.

Consolidation et recomposition capitalistique

L'enjeu de l'innovation est bien évidemment l'autre axe de la stratégie de croissance. En moyenne, les entreprises du secteur investissent 7% de leur chiffre d'affaires dans la R&D en interne et l'innovation, principalement pour développer leurs méthodologies de conseil et les technologies d'intelligence artificielle.

Pour accélérer leur croissance en faisant d'une pierre deux coups – ajouter une brique technologique à leur arsenal et augmenter leurs effectifs -, les fusions-acquisitions se sont multipliées ces dernières années sur ce secteur très éclaté. En 2020 par exemple, Capgemini a racheté Altran. Cet été, Sopra Steria a annoncé être entré en négociations exclusives avec CS Group en vue d'une OPA, et le groupe Open a racheté CRM Centric. Ce mois-ci, Claranet a dévoilé le rachat du groupe Pictime.

Les OPA sur les groupes cotés se sont accélérées depuis la crise sanitaire, avec la chute des valorisations. Certains dirigeants fondateurs en ont profité pour lancer des opérations de LBO avec des sociétés financières (Devoteam, Groupe Open…).

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.