Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Les Google Cars pourraient être équipées d'airbags piétons (juste au cas où...)

Google a fait breveter une technologie de pare-choc à mémoire de forme en vue de protéger les piétons en cas de collision. Le géant américain veut prendre toutes les précautions possibles pour convaincre l'opinion publique que ses véhicules autonomes présentent moins de dangers qu'une auto traditionnelle.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Les voitures autonomes seront-elles plus ou moins sûres que les véhicules traditionnels ? Dans ce débat, chaque jour apporte des éléments permettant de se faire une opinion. Les géants de la tech tentent de convaincre que l'intelligence artificielle est bien plus fiable qu'un conducteur humain, et que ce sont les erreurs de conducteurs qui causent la plupart des accidents. Le techno-évangéliste Elon Musk, patron de Tesla (en pointe sur les technologies d'assistance à la conduite), estime même qu'à l'avenir, avec l'essor des véhicules autonomes, "on n'autorisera plus un humain à conduire une machine de deux tonnes potentiellement létale."

pare-chocs à mémoire de forme

Nouvelle pièce à apporter au dossier : Google vient de breveter un système d'airbag piéton intégré dans les pare-chocs. Les adversaires des véhicules autonomes y verront une preuve de la fébrilié du géant américain, ou un aveu de faiblesse. Pourquoi vouloir protéger les piétons alors que le véhicule dispose d'une multitude de capteurs et de systèmes anti-collision ? D'autres, au contraire y verront la volonté de Google de mettre le paquet sur la sécurité de son futur véhicule autonome et d'éliminer tout risque potentiel.

 

 

Google a choisi une option technique différente de celle de Volvo, en avance sur le sujet. Il s'agit de créer une zone tampon autour du capot, qui se déploierait quelques secondes avant le choc. Plutôt qu'un airbag classique, qui aurait pour effet de projeter le piéton au sol (occasionnant des blessures) le géant américain préconise plutôt l'utilisation de matériaux visco-élastiques, un peu comme la mousse à mémoire de forme de certains matelas. Mais le brevet ne mentionne pas précisément quel matériau serait privilégié.

Sylvain Arnulf

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale