Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Les grands groupes doivent revoir leur culture du recrutement

Document Avec le numérique qui s'immisce partout, la guerre des talents fait rage et les entreprises ne savent plus comment attirer à elles des jeunes de plus en plus attirer par des carrières personnalisées et par les start-up. Nombre d'entrepreneurs l'ont compris et ont développé des services pour proposer de nouvelles "expériences candidats". Et les grands groupes n'ont d'autes choix que de s'en saisir selon, Céline Laurenceau, responsable de l’activité conseil en stratégie RH et gestion des talents pour Accenture Strategy avec qui L'Usine Digitale a réalisé l'enquête 50 pépites françaises du recrutement. Car, selon elle, la réussite de leur transformation numérique en dépend...
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Les grands groupes doivent revoir leur culture du recrutement
Les grands groupes doivent revoir leur culture du recrutement © cc

Aujourd’hui, 85% des jeunes ne souhaitent pas travailler pour une grande entreprise aux Etats-Unis (voire étude ci-dessous), 50% se sentent sous employés et réclament des carrières plus personnalisées. Alors que la guerre des talents n’a jamais été aussi vive, les grands groupes tentent de redorer leur blason auprès des jeunes. Cela se traduit par des initiatives visant à transformer leur promesse employeur et réinventer l’expérience employé.

 

Vers un recrutement enrichi par le big data et centré sur l’expérience du candidat

Les règles du jeu sont en train de changer sous l’impulsion de l’écosystème startups qui recompose le marché du recrutement et accélère l’innovation. En témoigne les dernières tendances : recrutement affinitaire, prédictif, participatif, collaboratif, digital, gamifié, mobile… Deux ruptures majeures impactent aujourd’hui le recrutement : la transformation de la relation entre le candidat et l’entreprise, et la digitalisation des métiers qui entraîne une augmentation des besoins en profils atypiques.

 

Le lien entre le candidat et les entreprises se transforme

La relation entre le candidat et l’entreprise doit désormais être pensée dans une logique de satisfaction client pour des candidats qu’il faut séduire. Pour cela, les grandes entreprises doivent repenser entièrement l’expérience employé. Cette nouvelle conception du recrutement permet d’offrir une expérience RH personnalisée et humanisée.

 

Les initiatives se multiplient pour permettre au candidat de se projeter et tester son affinité avec l’entreprise, mais aussi d’imaginer son quotidien une fois recruté. Cette nouvelle approche s’accompagne d’une plus grande participation des employés dans le recrutement des futurs collaborateurs : plateforme de cooptation (Coop-Time, Keycoopt), mise en ligne de photographies et vidéos d’employés (Welcome to the jungle) ou échanges employé/candidat (PathMotion).

 

La digitalisation des métiers augmente les besoins en profils atypiques

Les travaux récents en neurosciences et le big data ouvrent de nouvelles opportunités pour recruter de hauts potentiels ou des profils atypiques dans des viviers autrefois négligés. En gamifiant le recrutement (hackathons, challenges…) à l’aide de solutions prédictives, les recruteurs ne jugent plus seulement les candidats sur leur formation ou leurs expériences passées, mais sur leurs potentiel et aptitude à s’adapter aux défis une fois en poste.

 

Les candidats profitent de ce nouveau paradigme pour repenser la manière de postuler et de se distinguer pour décrocher le poste convoité : CV vidéo, coaching par une communauté de professionnels.

 

Et si la transformation des grands groupes commençait par le recrutement...

Cruciale, l’embauche ne reste qu'une étape dans le parcours du salarié au sein de l’entreprise qui devra être capable de retenir ses nouveaux talents. Il est donc nécessaire que l’entreprise initie plus largement la transformation digitale de son expérience employé. Cette transformation passe par la redéfinition de la promesse employeur via le développement d’un environnement de travail, d’une culture d’entreprise et d’outils adaptés aux profils recrutés, mais également par la personnalisation du parcours employé.

 

Céline Laurenceau, responsable de l’activité conseil en stratégie RH et gestion des talents pour Accenture Strategy.

Les avis d'experts et points de vue sont publiés sous la responsabilité de leurs auteurs et n’engagent en rien la rédaction.

 

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale