Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Les recettes de RelayRides pour bousculer le marché de la location de voitures aux Etats-Unis

Après Uber et les taxis, Airbnb et les hôteliers, RelayRides bouleverse le marché de la location de voitures aux Etats-Unis grâce à un business model innovant, fondé sur le concept de l'économie du partage.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Les recettes de RelayRides pour bousculer le marché de la location de voitures aux Etats-Unis
Les recettes de RelayRides pour bousculer le marché de la location de voitures aux Etats-Unis © Lexus

L'économie du partage continue de générer des nouveaux modèles qui perturbent le statu quo dans de nombreuses industries. Andre Haddad, le PDG de RelayRides, une place de marché en ligne pour la location de voitures entre particuliers, explique sa vision dans un entretien avec L'Usine Digitale.

Un changement de business model gagnant

"Notre approche du marché et du modèle était très différente en 2011 par rapport à aujourd'hui,", explique Andre Haddad. En effet, à ses débuts, RelayRides utilisait un boîtier et un logiciel dédié pour permettre au locataire de la voiture d'arriver au moment de la réservation et d'utiliser une carte ou son portable pour déverrouiller le véhicule. Un système coûteux pour la start-up, et compliqué pour les utilisateurs. Le système permettait aussi la location entre particuliers à l'heure. Etrangement, c'est en enlevant une couche technologique - le boîtier - et en revenant aux fondamentaux, la rencontre entre particuliers, que RelayRides a trouvé son rythme de croisière. Un aspect fondamental de l'économie du partage, qui recentre le business modèle sur l'échange, facilité par la technologie.

"On pensait que l’accès à la mobilité immédiate était la meilleure façon d’approcher le business", poursuit Andre Haddad. Or, "on s'est rendus compte que pour le marché et les mentalités, l’automatisation de cette place de marché n’apportait pas une réponse au manque de confiance entre loueurs et locataires. On a remis à plat le modèle en décidant de retirer les boîtiers (...)". Par ailleurs, "la demande pour la location était plutôt de la location à plus longue durée, au moins une journée." Selon Andre Haddad, le marché de la location de voitures atteint 60 milliards de dollars mondialement. Or, le segment de la location à l’heure représente moins de 500 millions de dollars par rapport au marché global. Le passage à la location de longue durée faisait donc tout à fait sens pour RelayRides. De nombreux utilisateurs recherchent d'ailleurs "une solution intermédiaire entre achat de voiture et location de longue durée".

Bouleverser le marché traditionnel

Andre Haddad insiste sur la complémentarité d'un service comme RelayRides avec les loueurs de voiture traditionnels. "La location de voitures n’est pas une industrie à détruire pour nous". Une approche différente d'un Uber par exemple. En effet, "si vous voulez une voiture très rapidement à l’aéroport ce n'est pas le même segment. On est sur le segment du loisir, pour celui qui a du temps, pas impersonnel. C'est un autre type d’expérience et de clients", affirme-t-il. Malgré tout, la place de marché de RelayRides bouleverse les codes traditionnels et offre de nombreux avantages qui pourraient menacer les loueurs. 

Pour commencer, des prix 35% moins chers, en raison d'une infrastructure différente. "On est une boîte de logiciels, on utilise l'infrastructure existante, on n'achète pas de flotte, on a pas besoin de la revendre et de la maintenir, il n'y a pas de circuit de distribution et de détaillant," explique Andre Haddad. En effet, cette infrastructure que doit construire un loueur classique est très onéreuse.

Par ailleurs, RelayRides offre un choix de véhicules beaucoup plus large et diversifié grâce à la location entre particuliers. "Contrairement aux loueurs classiques qui doivent construire une flotte très uniforme pour des raisons d’achats et de revente, et d'optimisation des coûts, on s’affranchit d'une partie du modèle, et on accepte toutes les voitures (...) pour les gens qui cherchent une expérience c’est plus qu'une simple location" explique-t-il. Enfin, le troisième avantage réside dans le concept de l'économie du partage : l'échange entre particuliers, et un service simplifié par le digital. "Toute la réservation et le paiement se font en ligne sur le site internet" et ensuite "on échange, on se donne des tuyaux, on partage des conseils entre particuliers", explique Andre Haddad qui lui-même loue ses véhicules sur le site. C'est finalement toute une expérience - comme un Uber, un Airbnb ou un BlaBlaCar en Europe - que propose RelayRides. De quoi faire réfléchir les industries en quête de renouveau.

Nora Poggi

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale