Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Les robots sont parmi nous !

Bruno Vanryb, vice-président du Syntec Numérique, revient sur les dernières conclusions du baromètre de l'innovation réalisé par Odoxa, en partenariat avec L’Usine Digitale, Le Parisien, 01Net, et BFM Business.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Les robots sont parmi nous !
Les robots sont parmi nous ! © wikimedia commons

Pour cette nouvelle édition de nos rendez-vous de l’innovation réalisés pour le Syntec Numérique par Odoxa, en partenariat avec L’Usine Digitale, Le Parisien, 01Net, et BFM Business, nous avons interrogé les Français pour comprendre leur perception de la robotique : les robots sont-ils toujours considérés comme appartenant au domaine de la science-fiction, ou sommes-nous face à une nouvelle technologie qui viendra transformer notre quotidien ?

Les Français sont enthousiastes ! Sur la traditionnelle présence de robots ménagers en cuisine, 86% des personnes interrogées y sont favorables, mais aussi sur d'autres aspects de la vie en société : qu’il s’agisse de robots dédiés à la santé (84%), aux personnes âgées (75%), aux différents usages domestiques (74%), il est clair pour nos sondés que ces appareils ont un rôle important à jouer dans la société française.

Les robots vont révolutionner la vie à domicile

Les applications professionnelles ne sont pas en reste : elles sont plébiscitées à 72%. Tout comme l'usage de ces machines pour diminuer la pénibilité du travail, effectuer des tâches complexes ou dangereuses dans le secteur de la sécurité ou de la défense, approuvées à 64% !

Les Français nous livrent ici une version du futur dans laquelle les robots sortent définitivement du ghetto de la science-fiction pour venir révolutionner la vie à domicile, les conditions de travail, la médecine et les sciences. 13% des sondés sont même prêts à considérer le robot comme un cadeau de Noël envisageable. Les applications domestiques de la robotique, telles que l’aspirateur ou la tondeuse à gazon autonome, ont fait beaucoup pour rendre le recours aux machines plus accessible.

Un seul frein : le prix

Finalement, le seul frein perçu à l’explosion de la robotique reste sans surprise le prix. Cet obstacle, lié aux coûts de conception et de fabrication, ne devrait pas en rester un très longtemps si une véritable filière industrielle et scientifique de la robotique se met en place, avec des entrepreneurs engagés comme ce fut le cas pour l’explosion de l’informatique dans les années 80, de la téléphonie mobile à la fin des années 90, et plus généralement du numérique depuis les années 2000.

Le développement d’une filière hexagonale de la robotique est perçu comme une opportunité formidable par 87% des Français. Nous sommes face à de nouvelles opportunités de création de richesses et d’emplois pour les entreprises tricolores du numérique, les plus à même de s’impliquer dans cette révolution technologique. Une nouvelle ère de croissance pourrait ainsi s’ouvrir pour l’industrie du futur. Elle devrait permettre de compenser largement la seule inquiétude exprimée par les Français sur la robotique, à savoir la possible destruction d’emplois que pourrait provoquer la généralisation des robots.

Bruno Vanryb, vice-président du Syntec Numérique

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale