Les tigres chinois du mobile : Huawei, la force tranquille

A l’occasion du MWC 2015, zoom sur ces fabricants chinois de tablettes et smartphones qui pèsent de plus en plus face aux géants Apple et Samsung. Premier épisode de notre série avec Huawei, l’équipementier réseau qui voit plus loin.

Partager
Les tigres chinois du mobile : Huawei, la force tranquille

Des produits phares

Huawei séduit les pays émergents avec le "Honor Holly", un smartphone à 100 euros doté d’un écran XL et de deux capteurs photos. Sa phablet Ascend Mate 7, en aluminium, taquine l’Iphone 6 Plus... pour 300 euros de moins. Huawei mise aussi sur sa nouvelle "montre connectée", sur un marché qui peine toutefois à décoller.

Huawei en chiffres

Chiffre d’affaires en 2014 : 46 milliards de dollars
Croissance en 2014 : +18%
Nombre de smartphones vendus en 2014 : 75 millions
Employés : 145 000

 

Ils osent

Huawei s’acharne à mettre au point la norme 5G d’ici 2020. Face à l’hystérie Xiaomi, la marque dit se projeter sur les dix prochaines années. Elle s’intéresse aussi aux "cités intelligentes" en concevant des capteurs en tous genres pour l’éclairage public, le transport, l’agriculture...

Ils ont vu juste

Samsung et Huawei sont sans doute les constructeurs les plus connus en Afrique. Bien avant d’y vendre ses smartphones (+550% en 2014 ) Huawei y installait déjà les réseaux de télécommunications de ses opérateurs, fournissait des logiciels et des solutions de stockage de données aux entreprises et administrations. Dans plus de 150 pays, majoritairement émergents, les internautes se connectent à partir du fameux modem USB Huawei.

Quelques Faiblesses

L’image de Huawei est solidement associée au gouvernement chinois. La marque se met au service des ambitions africaines du régime, multipliant les investissements à sa demande. En contrepartie, elle suscite la défiance - toute réciproque - de Washington.

Jordan Pouille

La figure de proue : Ren Zhengfei, l’infatigable

A 71 ans, le fondateur de Huawei n’a pas l’intention de prendre sa retraite. Ce fils d’instituteurs ruraux se forge à présent une carrure de chef d’Etat en multipliant les voyages en grandes pompes. Désireux de fondre Huawei à l’écosystème numérique français, Ren Zhengfei a déjà inauguré un centre de R&D à Nice et promis 1,5 milliard d’investissements à Manuel Valls.

 

PARCOURIR LE DOSSIER

Tout le dossier

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS