Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Life Sciences, une deuxième filiale santé pour Alphabet

Le nouveau groupe Alphabet (Holding de Google) crée une filiale à partir des projets de santé incubés au sein de Google X sous le nom de Life Sciences. Un signe de plus que le géant prend la santé très au sérieux. Reste à savoir s’il conservera, avec Calico, deux entités distinctes.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Life Sciences, une deuxième filiale santé pour Alphabet
Life Sciences, une deuxième filiale santé pour Alphabet © Calico Facebook page

Qu’on se le dise, Alphabet, c’est aussi la santé. A l’occasion de l’annonce de son changement de nom, Google avait annoncé que Calico, entité connexe qui travaillait sur le vieillissement et la mort, intégrerait le groupe et en deviendrait une des filiales.

 

En annonçant le 21 août sur son compte Google+ la création de Life Sciences, Sergey Brin, co-fondateur de Google, a confirmé que le Californien prenait le sujet de la santé très au sérieux. Porteur d’une mutation génétique qui le rend vulnérable à la maladie de Parkinson, Sergey Brin pousse ces thématiques chez Google depuis plusieurs années.

 

Lentilles intelligentes et études sur l’ADN

Life Sciences est expulsé de la bulle des projets "secrets" Google X pour devenir une société à part entière. Connue pour son projet de lentilles de contact intelligentes, elle développera des dispositifs qui "rendent les soins de santé plus proactifs", comme l’explique Sergey Brin dans son post. Dans ce but, le biologiste cellulaire Andrew Conrad avait d’ailleurs été chargé l’an dernier, de récolter pour Google X les données génétiques de plusieurs centaines de personnes. Désormais, il dirigera Life Sciences. Son étude perdure au sein de la filiale avec les lentilles intelligentes, ainsi qu’une plate-forme de nanodiagnostic et un moniteur cardiaque.

 

La surprise vient peut-être de la distinction que le groupe conserve entre Calico et Life Sciences. La frontière semble ténue entre les deux. Fin juillet, le premier s’était ainsi rapproché du site de généalogie Ancestry.com pour étudier les données ADN anonymisées des abonnés de celui-ci. Reste que l’annonce de Life Sciences confirme les ambitions de Google devenu Alphabet dans la santé. Qu’on se le dise.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media