Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Maiia étend son service de téléconsultation en pharmacie

Maiia a signé un partenariat avec le groupement Pharmactiv, qui rassemble 1700 pharmacies en France, pour l'installation de sa solution de téléconsultation en officine. 1600 pharmacies sont déjà équipées de ce dispositif qui offre aux patients une solution de télémédecine couplée à la présence d'un pharmacien.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Maiia étend son service de téléconsultation en pharmacie
Maiia étend son service de téléconsultation en pharmacie © Maiia (Facebook)

L'entreprise Maiia, éditrice de services de téléconsultation, annonce le 7 juillet la signature d'un nouveau partenariat avec Pharmactiv. Sa solution de téléconsultation va être déployée progressivement dans les 1700 pharmacies qui composent ce groupement français.

1600 pharmacies déjà équipées
Déjà présent dans les prises de rendez-vous en ligne et dans les services de téléconsultation classiques, Maiia a lancé sa solution de téléconsultation en officine en mars 2019. Aujourd'hui, 1600 pharmacies sont équipées de ce dispositif. La signature de ce nouveau partenariat va donc doubler le nombre d'officines aménagées par la filiale du groupe Cegedim.

Si Maiia mise sur le déploiement en officine c'est pour combler certaines lacunes dans la pratique conventionnelle de la télémédecine. D'après une étude menée par l'entreprise, 30% personnes n'ont pas recours aux services de téléconsultation car elles manquent d'information et 10% regrettent l'absence d'accompagnement, en particulier les personnes âgées pas toujours à l'aise avec les technologies de communication. D'où l'intérêt d'intégrer un service au sein d'une officine où le pharmacien va avoir un rôle d'accompagnant et de facilitateur.

Le recours à des dispositifs médicaux connectés
Lorsqu'un patient se présente dans une pharmacie équipée par Maiia, il va être installé par le pharmacien dans "un espace de confidentialité" équipé d'un ordinateur muni d'une webcam et d'un micro. Le patient a également accès à des dispositifs médicaux connectés via USB tels qu'un stéthoscope, un otoscope pour le conduit auditif, un tensiomètre et un oxymètre pour mesurer le taux d'oxygène dans le sang. Soit le patient est autonome et poursuit sa téléconsultation seul, soit le pharmacien, à la discrétion du médecin, peut l'assister. Une fois le rendez-vous terminé, le patient est débité sur son compte bancaire puis remboursé selon les mêmes modalités qu'une consultation classique. Maiia offre également un service de prescription dématérialisée.

Depuis la signature de l'avenant 15 à la Convention organisant les rapports entre les pharmaciens titulaires d'officine et l'Assurance maladie en décembre 2018, la téléconsultation en officine est autorisée. A ce titre, les pharmaciens reçoivent annuellement une participation forfaitaire relative au temps passé à l'organisation de la téléconsultation et à l’assistance apportée au médecin et au patient.

Le Covid-19, terrain fertile pour la télémédecine
Peu de chiffres existent sur le nombre de téléconsultations effectuées en pharmacie mais Maiia est persuadé que cette pratique va exploser dans les mois à venir. Une conséquence directe de la crise sanitaire qui a montré les avantages de la télémédecine en général : l'absence de déplacement, la réduction des risques de contamination… A ce titre, la téléconsultation en officine est une solution assez complète où le patient n'est pas totalement livré à lui-même mais il n'a pas non plus besoin d'aller jusqu'à un cabinet médical.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media