Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Meta délaisse ses activités dans la reprise de contenus journalistiques

Vu ailleurs Facebook News (reprise des contenus en ligne) et Bulletin (newsletter) sont arrêtés aux Etats-Unis. Leurs ressources vont être allouées aux initiatives envers les créateurs de contenus et les vidéo courtes. Pour l'instant, les contrats signés avec les éditeurs français courent toujours. 
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Meta délaisse ses activités dans la reprise de contenus journalistiques
Meta délaisse ses activités dans la reprise de contenus journalistiques © Deeksha Pahariya/Unsplash

Meta a annoncé que les ressources allouées aux services Facebook News de reprise d'articles et Bulletin, dispositif de newsletter, vont être réaffectées aux créateurs de contenus. C'est Campbell Brown, une ancienne journaliste devenue VP of global news partnerships au sein de Meta, qui a notifié ce changement aux salariés dans une note de service révélé par le Wall Street Journal dans un article publié le 19 juillet. Pour l'instant, il ne concerne que les Etats-Unis
 

Concurrencer TikTok

"Nous réévaluons régulièrement les produits que nous proposons afin de nous assurer que nous nous concentrons sur les expériences les plus significatives pour les utilisateurs de Facebook et pour l'avenir de notre entreprise", a commenté un porte-parole auprès du Figaro. Meta se concentrerait désormais sur les vidéos courtes avec Facebook Reels pour concurrencer TikTok.

Ce changement ne signifie pas que l'onglet Facebook News sera "fermé", a précisé l'entreprise au Figaro. En effet, le réseau social aurait versé entre 10 et 20 millions de dollars par an au New York Times, au Washington Post ou au Wall Street Journal pour la reprise de leurs articles. Signés en 2019, ces contrats ne seront pas renouvelés, d'après la note de service, mais ils courent toujours.

Facebook signe un contrat avec l'AGIP

Il ne serait pas surprenant que le désinvestissement de Meta dans les médias touche d'autres pays dans les prochains mois. Facebook News est disponible en France depuis février 2022. La société américaine a signé un contrat avec l'Alliance de la presse d'information générale (AGIP) pour rémunérer les éditeurs pour la reprise de leurs articles dans l'onglet dédié. Dès son lancement, les internautes pouvaient donc lire des articles issus de 20 Minutes, La Croix, Le Figaro, Le Journal du Dimanche, Le Parisien, ou encore Les Echos, ainsi que des quotidiens et hebdomadaires locaux comme La Dépêche du Midi, La Provence, La Voix du Nord, Le Dauphiné Libéré, Le Progrès, Le Télégramme, Nice-Matin ou Sud Ouest.

A côté, Meta a également signé des contrats individuels avec des médias, tels que BFMTV, Capital, Femme Actuelle, Gala, Geo, L’Equipe, L’Express, Libération, RMC et Voici. Ces contrats prévoient que Meta continuera de verser de l'argent aux éditeurs de presse jusqu'à la fin 2024, même si le service Facebook News venait à disparaître entre-temps en France, a précisé l'entreprise au Figaro.

Une source de conflits avec les éditeurs

A l'origine, Facebook News avait pour objectif notamment de concurrencer Google, entreprise avec laquelle les éditeurs de presse sont en conflit depuis plusieurs années. Meta a également rencontré des difficultés en Australie. Canberra travaillait sur un code de conduite obligeant Google et Facebook, en tant qu'agrégateur d'information, à verser une contrepartie pour la reprise des articles de presse.

Pour montrer son mécontentement, le réseau social a bloqué le partage d'articles pendant quelques jours. Une stratégie payante puisqu'elle a fait plier le gouvernement qui a accepté d'amender son texte. Le conflit s'est finalement réglé par la signature d'un accord.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.