Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Microsoft ouvre (enfin) son fonds de capital risque

Microsoft avait déjà mis en place des accélérateurs de start-up un peu partout dans le monde, mais ne s'était jamais aventuré à investir en propre dans des jeunes pousses à fort potentiel, mais au futur incertain. Ce vide est comblé avec l'annonce du nouveau Microsoft Ventures (l'ancien devenant Microsoft Accelerator).
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Microsoft ouvre (enfin) son fonds de capital risque
Microsoft ouvre (enfin) son fonds de capital risque © Pascal Guittet

Dans un billet de blog posté le 30 mai, Nagraj Kashyap annonce la création d'un fonds de capital risque au sein de Microsoft, dont il va prendre la tête en temps que Corporate Vice President. Le nom de ce fonds ? Microsoft Ventures. Un choix logique pour faire du "venture capital", mais qui prête à confusion car le programme d'accélération de start-up de Microsoft portait déjà ce nom depuis plusieurs années. Il est en conséquence renommé Microsoft Accelerator, et continuera à fournir des outils, des parrainages et des conseils aux jeunes pousses.

 

Cette annonce marque un tournant pour Microsoft, qui ne n'avait pas mis en place jusqu'ici de stratégie d'investissement dans les très jeunes start-ups, au potentiel disruptif est très élevé mais dont le succès n'est pas garanti. L'objectif pour l'entreprise est d'être plus présente sur la scène de l'innovation de rupture, au lieu de faire figure d'arrière pensée pour les jeunes entrepreneurs. En conséquence, la nouvelle division sera basée dans un premier temps à San Francisco, Seattle, New York City et Tel Aviv, des viviers connus et reconnus pour les jeunes entreprises innovantes. L'initiative sera étendue à d'autres zones géographiques "dans les années à venir".

 

Priorité au cloud et à l'écosystème hololens

Bien évidemment, Microsoft s'intéressera en priorité aux technologies complémentaires avec les siennes, et en particulier avec son service cloud Azure. Le cloud est au cœur des préoccupations de Microsoft et sera également central à ses investissements. Les autres domaines jugés intéressants sont ceux ayant trait aux écosystèmes Windows et HoloLens, à la productivité en entreprise ou grand public (notamment liée à Office 365), au machine learning et à la cybersécurité.

 

A noter qu'aucune somme spécifique allouée au fonds n'a été mentionnée, et que Nagraj Kashyap a précisé que Microsoft Ventures ne chercherait pas à investir dans un nombre défini de start-up chaque année.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media