Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Microsoft ouvre son premier accélérateur de start-up... à Paris

Avec Spark, l’éditeur de logiciels veut aider des start-up du numérique à finaliser leurs projets, afin d’aborder plus facilement la phase de financement. Comme pour son programme BizSpark de soutien technique et marketing aux PME de son écosystème, l’Américain a choisi Paris pour initier la formule. 
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Microsoft ouvre son premier accélérateur de start-up... à Paris
Microsoft ouvre son premier accélérateur de start-up... à Paris © Microsoft

Spark, c’est le nom de l’accélérateur de start-up dans le numérique que Microsoft a inauguré ce vendredi 17 mai, dans le Sentier de Paris, en présence de Jacques Boutault, Maire du 2e arrondissement, et d’Anne Hidalgo, première adjointe au Maire de Paris.

"Par cette initiative, nous voulons accompagner le développement et l’innovation dans le numérique, une locomotive indispensable pour faire revenir la croissance en France, où il y a un creuset unique d’idées, explique Alain Crozier, PDG de Microsoft France. Il faut que ces idées se concrétisent. Nous voulons aider leurs porteurs à les transformer en projets viables et en faire la démonstration par un prototype. C’est un préalable essentiel avant le passage aux étapes de financement. Et c’est ce qui manquait jusqu’ici en France."

13 start-up sélectionnées

Annoncé en février 2013 lors des Techdays, l’événement technique annuel de Microsoft en France, Spark a démarré ses activités en avril avec quatre partenaires dont Intel et Bouygues Telecom. Il abrite aujourd’hui 13 start-up sélectionnées parmi 60 candidates. Mais l’espace de 300 m2 est aménagé pour 40 postes. De quoi héberger une quinzaine de start-up en même temps. Les start-up y restent trois mois pour finaliser leurs projets et en faire quelque chose de viable avant de l’exposer au public (presse, investisseurs, prospects, etc.) "Comme pour un enfant, cette étape est essentielle à la suite du projet", estime Jean Ferré, père de Spark chez Microsoft.

Microsoft met à la disposition des start-up ses logiciels et 24 coaches (20 techniques et 4 designers), dont 6 permanents sur place. Pour la partie technique, il leur ouvre également accès aux compétences pointues de son labo commun avec l’Inria. Et pour la partie business, les créateurs bénéficient des conseils d’une dizaine de Mentors, dont Gilles Babinet, créateur en série de start-up dans le numérique et aujourd’hui Digital Champion de la France auprès de la Commission européenne, et Bruno Vanryb, PDG-fondateur d’Avanquest Software et président de commission logiciel au Syntec Numérique.

Tout sauf philanthropique

Microsoft dispose de deux autres dispositifs de soutien à la création et au développement de start-up dans le numérique?: BizSpark (mise à disposition de logiciels aux start-up qui se lancent dans l’édition de logiciels) et Imagine Cup (concours de projets de développement numériques par des étudiants). La démarche est tout sauf philanthropique. "Nous avons intérêt à ce que la France soit à la pointe dans le numérique, explique Jean Ferré. Les start-up que nous aidons vont ensuite participer à la transformation par le numérique des grandes entreprises. Nous bénéficions enfin de l’interaction avec elles pour confronter nos innovations et avoir des retours d’expérence sur l’utilisation de nos technologies."

L’hébergement coûte à la start-up 149 euros par personne et par mois. Pour la sélection des bénéficiaires, Microsoft privilégie des projets dans la mobilité, les objets connectés, le Big Data, les jeux vidéo, le calcul à haute performance et le cloud computing. L’éditeur de Redmond table sur l’accompagnement d’une cinquantaine de start-up par an en trois promotions. Il prévoit de répliquer l’initiative dans une dizaine de grandes villes dans mondes. Une annonce est attendue à ce sujet le 28 juin 2013 à San Francisco, aux États-Unis.

Ridha Loukil

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale