Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Microsoft Research présente une boîte à outils pour aider les malvoyants à utiliser la réalité virtuelle

Vidéo La réalité virtuelle est une technologie prometteuse, mais elle n'est aujourd'hui pas accessible à tous. Elle repose en effet sur la vision binoculaire de l'utilisateur, ce qui la rend inadaptée, voire inutilisable, pour les personnes malvoyantes. Une équipe de Microsoft Research a tenté de remédier à cet état de fait à l'aide d'une suite d'outils universels pour les applications Unity.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Microsoft Research présente une boîte à outils pour aider les malvoyants à utiliser la réalité virtuelle
Microsoft Research présente une boîte à outils pour aider les malvoyants à utiliser la réalité virtuelle © Microsoft Research

La réalité virtuelle permet de vivre des expériences impossibles, mais la technologie dans sa forme actuelle a elle-même des limites sur qui peut s'en servir. En l'occurrence, elle n'est pas toujours adaptée aux malvoyants : les personnes qui souffrent de problèmes de vue que des lunettes ne peuvent corriger. D'après l'OMS, cela regroupe 217 millions de personnes à travers le monde. Les ordinateurs intègrent par défaut des outils d'aide, mais ce n'est pas encore le cas pour la VR.

 

14 outils pour une accessibilité personnalisée

Des chercheurs de Microsoft Research ont tenté de remédier à cette lacune à l'aide d'une boîte à outils logicielle baptisée SeeingVR (en référence au projet SeeingAI pour les non-voyants). Elle se compose de 14 outils pour le moteur Unity qui peuvent être combinés en fonction des besoins des utilisateurs, chaque pathologie se manifestant de façon différente (effet de tunnel, zones mortes, sensibilité exacerbée à la lumière, acuité visuelle limitée, etc.), mais aussi de l'application qu'ils utilisent.

 

On trouve parmi les outils une fonction loupe, un effet "verre progressif" (bifocal), un réglage du contraste et de la luminosité, la possibilité de mettre en surbrillance les bords des objets virtuels pour les rendre plus faciles à distinguer, un outil de mesure de profondeur, et la possibilité de pointer un objet ou une zone de texte dans une scène et d'en avoir une description audio. Un gros avantage est que la majorité de ces outils est rétro-compatible avec les applications Unity existantes, sans qu'un gros travail d'adaptation ne soit nécessaire.

 

 

Cette boîte à outils a été testée sur un groupe de 11 personnes malvoyantes. Il leur a été demandé de compléter diverses tâches en VR, comme celle de sélectionner une option dans un menu, d'attraper des objets virtuels, ou de tirer pour atteindre une cible en mouvement. Tous les participants ont réussi à effectuer ces tâches plus rapidement et avec plus de précision en utilisant SeeingVR par rapport à l'expérience de base. De plus, chaque participant a utilisé une combinaison d'outils différente, validant l'approche flexible et personnalisable choisie par les chercheurs.

 

Un entraînement virtuel à la navigation pour les aveugles

Parallèlement à ces efforts, une autre équipe de Microsoft Research travaille sur une expérience de réalité virtuelle non-visuelle à destination des aveugles. Baptisée Microsoft SoundScape, elle utilise un environnement sonore spatialisé pour permettre aux non-voyants de s'entraîner à naviguer dans un environnement avec lequel ils ne sont pas familiers.

 

Ces travaux sur SeeingVR et SoundScape seront présentés lors de la conférence ACM CHI 2019 (sur les facteurs humains dans l'informatique) qui se déroulera du 4 au 9 mai à Glasgow.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media