Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Moteur de recherche : Facebook marque Google de plus en plus près... jusqu'à le dépasser ?

Analyse Facebook autorise désormais des recherches en langue anglaise dans les deux millions de millions de "posts publics" indexés de son site. En alliant graphe social et moteur de recherche, il se transforme un peu plus encore en un nouveau Google.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Moteur de recherche : Facebook marque Google de plus en plus près... jusqu'à le dépasser ?
Moteur de recherche : Facebook marque Google de plus en plus près... jusqu'à le dépasser ? © Emmanuelle Delsol

On ne dit plus moteur de recherche pour parler de Google. On ne dira bientôt plus réseau social pour parler de Facebook. Le Californien imagine de plus en plus son rôle en dehors de cette définition. Pour preuve, il vient tout juste d’élargir la fonction de recherche qui permettait à ses membres de faire des recherches parmi les membres, dans les pages, et dans les publications de leurs amis à l’ensemble des posts désignés comme "publics". Facebook aurait déjà indexé plus de deux millions de millions de ces publications (La nouvelle fonction sera pour l’instant uniquement disponible en langue anglaise).

 


L’entreprise de Mark Zuckerberg confirme ainsi encore davantage ce que l’on voit venir depuis l’officialisation de son "Graph search" il y a près de trois ans. C’est après Google que Facebook court. Et il a de plus en plus les moyens de le rattraper. D’abord, le graph search n’est pas juste un graphe de moteur de recherche. Là où Google indexe les informations du Web, Facebook exploite aussi les échanges entre ses membres pour donner des valeurs à ses informations, les pondérer en quelques sortes. Plutôt que de remonter en haut de liste l’information la plus cliquée ou la plus lue du Web, il s’appuiera sur la connaissance de ses membres tirée de la toile de leurs relations (le graphe), pour classer les réponses à leurs requêtes. 

 

Autrement dit, plutôt que de lister l’ensemble des boulangeries parisiennes pour répondre à la recherche "boulangerie parisienne" d’un membre, il pourrait commencer par lister des magasins cités par les amis de ce dernier. Mais il peut aussi classer les réponses en utilisant les goûts des uns et des autres. Goûts identifiés grâce à des échanges sur des sujets comme le pain, la boulangerie, la pâtisserie, les restaurants parisiens, les quartiers fréquentés, etc. Si Google a la quantité, Facebook a votre  graphe de relations…

 

L’annonce de la firme de Mark Zuckerberg abonde, qui plus est, avec celles, récentes, concernant son outil de chat, Messenger. Rien à voir ? Pas sûr. D’abord, Messenger a pris son indépendance de Facebook et peut-être utilisé seul. De plus, il est désormais associé à M, à la fois assistant mobile à tout faire et moteur de recherche expert. Pas de raison que le graph search de Facebook ne soit pas aussi de la partie. Il se pourrait que Facebook ne se contente plus seulement de courir après Google, finalement. Mais le rattrape. Et cherche même à devenir une nouvelle génération de moteur, social et mobile. With a little help from our friends.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale