Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Movinga, le Airbnb du déménagement, lève 17 millions d’euros et affiche ses ambitions

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Levée de fonds Movinga, première plateforme consacrée au déménagement en ligne en Europe, annonce ce jeudi 8 décembre 2016 une levée de fonds de 17 millions d’euros. Créée en 2015 à Berlin, la start-up a ouvert son service Web en France le 23 novembre 2016… Et ne compte pas s’arrêter là. Au programme : des solutions particulièrement innovantes, comme la réservation instantanée d’un transporteur. Le point avec Finn Hänsel, son directeur général.

Movinga, le Airbnb du déménagement, lève 17 millions d’euros et affiche ses ambitions
L'équipe de management de Movinga. Au centre, Finn Hänsel, directeur général. © Movinga

Réserver et organiser son déménagement en quelques clics comme on réserve une chambre d’hôtel ou un billet d’avion, c’est le principe Movinga. Créée en 2015 à Berlin par deux jeunes étudiants las des changements de logement compliqués, la start-up souhaite simplifier les services de déménagement, étape considérée comme un facteur de stress important : il s’agit de la 3e cause de stress des Français après le licenciement et le décès d’un proche*.
 

Digitaliser le marché du déménagement

Concrètement, pas besoin de visites, l’utilisateur peut directement faire son devis en ligne et accéder aux meilleurs tarifs en temps réel. La technologie utilisée par Movinga permet de le mettre en relation avec les prestataires disponibles et d’effectuer directement la réservation en ligne. "Les consommateurs sont aujourd'hui habitués de commander sur Zalando, eBay, Amazon... Nous voulons leur proposer la même chose pour les déménagements", explique Finn Hänsel, directeur général de Movinga.

Si Movinga souhaite simplifier la vie des utilisateurs, elle compte également participer largement à la transformation numérique des entreprises de déménagement et de leur permettre de réduire leurs coûts. "Dans 20% des cas, les déménageurs reviennent 'à vide', ce qui génère des coûts très importants, entre le carburant, le péage… Movinga a pour but d’éviter cela." Les algorithmes de la plateforme permettent ainsi d’identifier des "courses" pour le trajet du retour et ainsi d’optimiser chaque prestation. Et Finn Hänsel d’ajouter : "Nous accompagnons aussi ces entreprises dans les services de paiement en ligne, comme Paypal..." Le directeur général ne cache pas qu'il s'agit aussi d'une vitrine supplémentaire pour les entreprises de déménagement.

 

Un service "win-win-win"

"L’idée initiale de Movinga est de créer une plateforme qui permette d’un côté aux consommateurs de réserver rapidement et facilement un déménagement, et de l’autre d’aider les entreprises de déménagement à se digitaliser", résume Finn Hänsley, qui ajoute : "C’est du 'win-win-win', gagnant pour le consommateur car c’est moins cher, gagnant pour l’entreprise car nous augmentons les utilisations, et gagnant pour nous car nous prenons une marge".

Movinga travaille actuellement avec 325 prestataires, dont 180 en France. Depuis son lancement, la start-up a réalisé plus de 30 000 déménagements, soit un volume d'affaires de 40 millions d'euros. Le directeur général souhaite cependant tenir secrets les bénéfices générés.
 

nouvelle étape de développement

Convaincus du potentiel de ce nouveau service, les investisseurs historiques de Movinga, Global Founders Capital et Earlybird Venture Capital, ont de nouveau investi dans la start-up. Deux business angels ont également suivi : Carlo Kölzer, fondateur de 360 t, et Gert Purket, fondateur et CEO d’Aurelis. Soit une enveloppe totale de 17 millions d’euro, annoncée ce 8 décembre 2016.

Cette levée de fonds devrait permettre à Movinga de renforcer sa présence en Allemagne et en France, dont le lancement a eu lieu le 23 novembre, mais également d’ouvrir de nouveaux pays : "Nous avons de grosses ambitions sur la France, mais nous souhaitons aussi nous implanter en Autriche, au Benelux et en Suisse au milieu de l’année 2017", indique Finn Hänsel.
Dans l’Hexagone, Movinga compte notamment se faire connaitre via un large dispositif de communication, sur les réseaux sociaux comme dans les médias traditionnels. La toute nouvelle campagne TV diffusée en Allemagne sera ainsi déclinée en français tout début 2017. "Environ 45 % de la levée de fonds seront consacrés à la communication", précise Finn Hänsel.
 

"Move now" ou la réservation instantanée d’un déménageur

Ce déploiement va également s’accompagner de partenariats avec des acteurs immobiliers français. Mais aussi de nouvelles fonctionnalités, comme le service à la demande ou le "real time". Le principe ? L’utilisateur prend une photo de sa pièce ou de ses biens  à déménager, et l’algorithme propose un transporteur à proximité. Un service à fort potentiel corrélé au succès des plateformes comme LeBonCoin.fr. Ce service baptisé "Move Now" devrait être disponible courant 2017.

Finn Hänsel conclut : "Comme Über ou Airbnb permettent de réserver en ligne des chauffeurs ou des hébergements, nous voulons proposer la réservation de déménagement en ligne avec le même niveau de services".

 

Le spot TV de Movinga en Allemagne

 


*Etude Ipsos 2013

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

1 commentaire

nicolas
01/02/2017 01h12 - nicolas

bel connerie cet article ! movinga n'utilise pas d'algorithmes pour optimiser les trajets de ses partenaires qui pourraient faire des retours à vide! Ils disent cela pour justifier la différence de prix qu'ils reversent à leurs partenaires (sous traitants) face au prix qu'ils facturent au client. Ils appellent souvent pour effectuer de simple trajets qui eux même génèrent des retours à vide. Leur prix proposé étant si faible qu'ils ont du mal à trouver des déménageurs pour tout leurs clients.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale