Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Novartis dévoile ses nouveaux projets de lentilles connectées... avec Google

Les géants de la pharmacie et du numérique ne se sont pas seulement associés dans un projet de lentille intelligente pour le suivi du diabète. Novartis et Google planchent également – et très discrètement – sur deux autres projets bien avancés, a révélé le laboratoire suisse à l’occasion de ses journées dédiées à l’innovation.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Novartis dévoile ses nouveaux projets de lentilles connectées... avec Google
Novartis dévoile ses nouveaux projets de lentilles connectées... avec Google © n4i–Flickr–C.C

Il y a un an, l’annonce avait fait couler beaucoup d’encre.Google et Novartis s’associaient pour développer les verres de contact intelligents de demain, des lentilles connectées capables de détecter le taux de glycémie des diabétiques. Depuis, le numéro un mondial de la pharmacie et le géant du numérique ont fait du chemin ensemble. Deux autres programmes sont entrés en phase de tests sur des patients. "Il est difficile de savoir lequel des trois arrivera le premier, même s’il reste encore beaucoup de travail clinique pour garantir la sécurité de chacun", confie à Bâle Joe Rappon, responsable mondial du programme Google Glucose Sensing Project pour Alcon, la filiale de Novartis dédiée à l’ophtalmologie. Il prédit "plusieurs années avant une mise sur le marché"

 

Deux projets avec la technologie d’optique simultanée

 

Quels sont ces deux autres projets méconnus ? Il s’agit respectivement d’une lentille intraoculaire et d’un verre de contact permettant l’ "accommodation", soit la capacité à voir en même temps de près et de loin. En combinant une batterie, une technologie d’ "optique simultanée" et de la microélectronique (capteurs et microprocesseurs), Alcon et Google imaginent ainsi une lentille capable de fournir des images lointaines, à distance intermédiaire, et proches… en même temps. Un rêve pour les patients presbytes, incapables de voir de près.

 

"Google veut toujours améliorer de 10 fois la technologie actuelle"

 

Pour Joe Rappon, l’avenir des lentilles de contact se situe ainsi "à l’intersection de l’œil et de la technologie". "Google nous apporte une approche singulière via à vis de la R&D qui nous inspire fortement, confie-t-il. Son but est de toujours améliorer de dix fois la technologie actuelle, ce qui suscite des changements immenses. Google y parvient en pratiquant un prototypage extrêmement rapide et en se montrant très bon en miniaturisation électronique. Tandis qu’Alcon et Novartis apportent leur expérience dans les dispositifs médicaux et les médicaments."

 

Les Détails restent confidentiels

 

Leur marché potentiel est gigantesque, lorsqu’on sait qu’1,7 milliard de personnes dans le monde sont presbytes, et 382 millions diabétiques. De quoi rendre Novartis très discret sur les détails de sa collaboration : sommes investies, technologie utilisée, date de commercialisation espérée… Plus rien ne filtre, alors que le suisse s’exprime devant un parterre de journalistes venus du monde entier dans son siège de Bâle à l’occasion de ses journées "Innovating for Patients". Son prestigieux partenaire américain n’y est sans doute pas pour rien.

 

Gaëlle Fleitour

 

Novartis compte industrialiser les lentilles connectées de Google 
C’est le projet initial du partenariat : des lentilles correctrices connectées capables de mesurer la présence de glucose dans les larmes d’un diabétique, de télétransmettre ces données à un récepteur mobile, déterminant ainsi la glycémie du patient et pouvant éventuellement lui recommander de prendre de l’insuline…
Cette idée folle dévoilée par Google en janvier 2014, Novartis espère bien en faire une réalité. Un accord de licence va lui permettre, via  sa filiale Alcon, de fabriquer et commercialiser ces lentilles. Et se faire ainsi une place sur le marché de la surveillance de la glycémie, qui devrait atteindre les 12 milliards de dollars d'ici 2017, selon l'institut GlobalData.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale