Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

"Offre & demande agricole" numérise ses services d’information aux agriculteurs et industriels de l'agro

La société de conseil Offre & demande agricole a fait migrer ses services d’information et les interactions avec sa clientèle sur le web, en intégrant l’ensemble de ses collaborateurs à ce processus.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Offre & demande agricole numérise ses services d’information aux agriculteurs et industriels de l'agro
"Offre & demande agricole" numérise ses services d’information aux agriculteurs et industriels de l'agro

Les services d’information et de recommandation proposés par Offre & demande agricole, société de conseil en gestion du risque des prix des produits agricoles (céréales, oléagineux, filières animales), sont dématérialisés depuis juin 2014. Les 3000 clients de la société, agriculteurs, industriels ou organismes stockeurs, retrouvent désormais leurs analyses de marché au sein d’un unique site internet, baptisé ODA Connect. Les lettres mensuelles éditées par la société depuis sa création en 1997 ont cédé leur place à des publications quotidiennes sur le web.

"Il s’agit d’un mouvement naturel, estime Carol Gué, directeur général d’Offre & demande agricole, en charge de ce chantier. Les marchés vivent tous les jours, voire minute par minute. Le rythme mensuel n’était plus adapté. Aujourd’hui, notre offre digitale reprend le même contenu, complété par un suivi continue des dynamiques de marché". Les clients d’Offre & demande agricole peuvent retrouver sur ODA Connect les opinions et conseils des analystes, généralistes et personnalisés – ce qui était auparavant impossible –, une météo locale ainsi que des graphiques interactifs. Les échanges auprès de la hotline sont également digitalisés, avec la possibilité de retrouver l’historique des questions posées.

"Il est difficile de faire migrer tous les collaborateurs vers le digital"

La dématérialisation totale de l’offre induit de nouveaux modes de travail pour les 80 salariés du groupe, dont la moitié est basée au siège de Bourges (Cher). Le nouveau site se veut en effet être "une plateforme d’interaction entre les clients et l’équipe d’Offre & demande agricole, avec un rôle central dans la relation client. Chaque collaborateur joue un rôle, en termes de contenus (pour les analystes), de recommandations (pour les stratèges) et de relation commerciale", précise Carol Gué. Au-delà de sa fonction d’information, ODA Connect est en effet relié au CRM de l’entreprise, avec un espace personnalisé pour chaque utilisateur.

"Il est difficile de faire migrer tous les collaborateurs vers le digital, même les plus jeunes. Il faut expliquer aux personnels concernés qu’ils n’ont pas vocation à être remplacés par un site internet, mais qu’ils doivent y contribuer. Le travail d’évangélisation est quasi-achevé en interne, mais il s’agit d’une démarche permanente", témoigne-t-elle. La création d’ODA Connect, dont le coût est intégré à celui des investissements informatiques prévus par le groupe, a par ailleurs été l’occasion de remettre en plat la palette d’outils utilisés, avec le recours à un nouveau framework. Huit mois ont été nécessaires pour développer l’application, qui fait l’objet de mises à jour quotidiennes depuis le mois de juin.

Les clients d’Offre & demande agricole ont pour leur part plutôt bien accueilli ce changement, avec un nombre de pages vues passé de 40 000 sur l’ancien site à 300 000 sur la nouvelle interface. Carol Gué explique avoir souhaité dépasser les attentes actuelles de ses clients pour se projeter dans le métier de demain : "si on n’est uniquement à l’écoute des clients, on n’aura qu’une petite innovation".

Bien que les professionnels de l’agriculture se sont convertis depuis longtemps aux outils numériques, un travail d’accompagnement est encore mené avec certains clients. "On rematérialise quelques petites choses pour l’instant", confie le directeur général. Le prochain chantier concerne les applications mobiles, qui seront refondues. Le site est en attendant accessible sur tous les terminaux grâce au responsive design.

Franck Stassi

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale