Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Open data : Bruxelles a choisi Capgemini pour moderniser le portail européen de données

Capgemini va épauler Bruxelles pour le lancement au printemps prochain d'un nouveau service qui combinera les deux portails de données européens existants. Il compilera les données publiques des institutions et des Etats européens. L'objectif est de favoriser le développement de nouveaux biens et services grâce à l'open data.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Open data : Bruxelles a choisi Capgemini pour moderniser le portail européen de données
Open data : Bruxelles a choisi Capgemini pour moderniser le portail européen de données © European Data Portal/Facebook

Capgemini a été choisi par l'Office des publications de l'Union européenne pour poursuivre le développement du portail européen de données dans le cadre d'un contrat de six ans. Les modalités financières de l'accord n'ont pas été précisées. 

Créer un guichet unique
Ce contrat vise à développer un nouveau service, baptisé "Data.Europe.EU", pour un lancement prévu au printemps 2021. Il combinera les deux portails européennes de données existants, European Data Portal et European Union Open Data Portal.

L'objectif est de créer un point d'accès unique aux données publiées par les institutions, agences et autres organes de l'Union européenne. 

Plus d'un million de data sets
Dans les détails, ce nouveau portail donnera accès à plus d'un million de data sets issus de 36 pays, 6 institutions et 79 organes et agences européennes. Les données portent sur des thèmes très variés allant de l'agriculture à la santé en passant par l'énergie et l'éducation.

Ces informations pourront être réutilisées pour développer des biens et des services. La dernière étude menée par Capgemini en la matière relève que le marché des données ouvertes en Europe avoisinera les 344 milliards d'euros en 2025. 
 


Booster l'open data
L'obligation de publier certaines données est issue de la Directive "Public Information directive" adoptée le 17 novembre 2003, dites "PSI". Ce texte a fixé un ensemble de règles concernant la réutilisation et les moyens destinés à faciliter la réutilisation de documents existants détenus par Bruxelles.

Mais, depuis, "la maturité et les attentes en matière de qualité de données, d'interopérabilité et de création de valeur ont augmenté", explique Volkmar Varnhagen, directeur général de Capgemini Invent pour l’Europe du Nord et Centrale. Ainsi, l'entreprise française de services numériques va "permettre de faire un bond en avant en supprimant les barrières et en augmentant la création de valeur grâce aux données ouvertes en Europe", ajoute-t-il.

Un consortium d'acteurs publics et privés
Capgemini dirige ce projet aux côtés d'Intrasoft International, un groupe européen spécialisé dans les services informatiques, l'Institut de recherche berlinois Fraunhofer (FOKUS) travaillant sur les technologies de l'information et de la communication, l’Université de Southampton, le think tank Lisbon Council, le cabinet de conseils OMMAX, l'entreprise spécialiste des données géographiques Con Terra, le cabinet d'avocats Time.Lex et le spécialiste du traitement géospatial North 52. 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.