Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Open source, impression 3D... Renault explore de nouvelles voies pour innover

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Le constructeur français Renault regarde avec intérêt les travaux de LocalMotors, une société américaine qui a bâti en septembre un véhicule open source.

Open source, impression 3D... Renault explore de nouvelles voies pour innover
Open source, impression 3D... Renault explore de nouvelles voies pour innover © Renault

L’open source intéresse Renault. Le laboratoire collaboratif d’innovation comme la direction stratégie et créativité du constructeur automobile sont en contact régulier avec Local Motors. "Renault les connait bien, nous suivons régulièrement leurs travaux", confirme Dominique Levent, directrice stratégie et créativité. L’intérêt de Renault va même jusqu’à la collaboration, puisque Renault a fourni un moteur électrique de Twizy à la start-up de l’Arizona pour mener à bien son projet de voiture imprimée en 3D.

Développer de nouvelles options

Lors du salon International Technology Manufacturing Show de Chicago en septembre dernier, Local Motors a réalisé une voiture open source et imprimée en 3D. La start-up a entièrement crowdsourcé (conception par la foule) le véhicule biplace baptisé Strati. La communauté participe au développement technique des pièces. Le design a, lui, fait l’objet d’un concours remporté finalement par un Italien. Il aura fallu 44 heures pour imprimer en 3D la carrosserie en polymère du véhicule. Ce type de petite voiture colle à l’esprit start-up initié chez Renault pour la création du Twizy. Un esprit que le constructeur français a institutionnalisé depuis début 2010 dans le Laboratoire Collaboratif d’Innovation (LCI), une équipe de 50 personnes, véritables électrons libres dans l’entreprise.

 

Découvrez les premiers tours de roues de la Strati en vidéo

 

Au-delà de cette expérience particulière avec Local Motors, Renault étudie les utilisations concrètes de l’open source qu’il pourrait mettre en œuvre. Des imprimantes 3D sont déjà à disposition des salariés dans le FabLab de Renault, pour créer des pièces ou des maquettes de véhicules. Le Twizy Delivery Concept en est par exemple issu. L’open source peut aussi être un outil pour multiplier les options des véhicules, en partant d’une base définie par Renault.

Pauline Ducamp

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale