Ornikar, l’auto-école qui prend un itinéraire bis

Depuis deux ans, ils veulent faire bouger le secteur. Alexandre Chartier et Benjamin Gaignault, les co-fondateurs d’Ornikar lancent le 1er septembre à Nantes leur offre d’apprentissage de la conduite en ligne. 

Partager
Ornikar, l’auto-école qui prend un itinéraire bis
L’équipe d’Ornikar autour d’Alexandre Chartier et Benjamin Gaignault, les fondateurs.

"Diviser par deux le prix du permis de conduire." C’est la promesse d’Alexandre Chartier et Benjamin Gaignault, co-fondateurs d’Ornikar en janvier 2014. Depuis, les deux entrepreneurs se sont confrontés au protectionnisme d’un secteur très règlementé. Le dossier pour obtenir l’agrément d’auto-école est toujours en cours d’instruction par la préfecture de Paris. La start-up a donc fait évoluer son modèle initial pour proposer une offre alternative d’apprentissage à la conduite.

Ornikar lancera le 1er septembre à Nantes, où elle est désormais installée, son offre permettant aux candidats de réserver des heures de conduite auprès d’un réseau de moniteurs diplômés indépendants. Le tarif horaire est de 34,90 euros. La start-up reverse à chaque moniteur, qui dispose de son propre véhicule, un pourcentage sur chaque heure de conduite. La réservation et la transaction se font directement en ligne. "Au préalable nous aurons accompagné le candidat dans ses démarches pour s’inscrire au permis de conduire en candidat libre", détaille Coralie Hsieh, responsable de la communication d’Ornikar. Un système d’évaluation des moniteurs sera intégré à la plateforme. Au delà des jeunes de 18 à 28 ans, la start-up cible également ceux qui souhaitent se remettre au niveau en matière de conduite.

Une seconde levée de fonds

Ornikar a choisi Nantes, comme ville de lancement, pour son dynamisme, notamment au niveau du numérique et ses délais raisonnables pour obtenir une date d’examen. "Mais l’objectif est bien évidemment de déployer l’offre au niveau national", explique Coralie Hsieh. Pour cela, une seconde levée de fonds est prévue. En novembre 2014, la start-up a levé 1,5 million d'euros auprès des fonds d’investissement Partech et Elaia et de Jacques-Antoine Granjon (ventes-privées), Marc Simoncini (Meetic) et Xavier Niel (Free) à titre personnel. Ornikar a ainsi pu lancer en février 2015 une première offre liée à l’apprentissage du code de la route en ligne, au tarif unique de 49,90 euros. "Ce tarif comprend l’inscription à l’examen, l’entrainement en ligne avec 1 200 questions de code, et l’envoi du dernier livre de code", mentionne Coralie Hsieh. 4 500 candidats sont actuellement inscrits dans 83 départements.

Ornikar se développe entre Nantes, où est installée son équipe technique, et Paris. Installée jusqu’alors à la Cantine numérique nantaise, la start-up vient de prendre ses propres locaux. En plus de ses deux fondateurs, Ornikar emploie 10 salariés. Deux nouveaux salariés rejoindront l’équipe nantaise en septembre.

Maureen Le Mao

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS