Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Panama Papers : Patrick Drahi cité dans le scandale des sociétés offshores

Vidéo Les révélations du consortium international des journalistes d'investigation (ICIJ) sur la finance offshore, ont mis en lumière des milliers de personnes ayant eu recours à des sociétés offshores pour dissimuler des actifs. Parmi elles, le patron d'Altice, Patrick Drahi.

mis à jour le 04 avril 2016 à 16H01
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Panama Papers : Patrick Drahi cité dans le scandale des sociétés offshores
Panama Papers : Patrick Drahi cité dans le scandale des sociétés offshores © Ecole polytechnique

[Mise à jour le 4/4 à 16:00] : Suite à la publication de ces informations impliquant Patrick Drahi, Altice a réagi par voie de communiqué en indiquant que "le groupe international Altice, que contrôle M. Patrick Drahi et qui compte aujourd’hui 262 filiales et participations dans le monde, a recouru à une société panaméenne, entre novembre 2008 et décembre 2010, société :

­? dans laquelle ni M. Patrick Drahi ni le groupe Altice n’ont jamais détenu, directement ou indirectement, de participation ;

­? qui a été utilisée sur des opérations accessoires pour des raisons de stricte confidentialité et dans des conditions parfaitement légales, sans aucune incidence fiscale, et a fortiori étrangères, de près ou de loin, à toute fin d’évasion, de dissimulation, ou d’optimisation fiscale."

 

La révélation a fait l'effet d'une bombe et fait la une des journaux autour du monde depuis. Ce dimanche 3 avril, Le Monde et 106 autres journaux dans 76 pays ont publié une liste de 140 personnalités qui ont usé de montages offshore mettre leur argent à l'abri des services fiscaux. Le Consortium international des journalistes d'investigation (ICIJ) qui a coordonné l'enquête s'est pour cela appuyé sur 11,5 millions de fichiers d'archives du cabinet panaméen spécialiste de la domiciliation de sociétés offshore Mossack Fonseca (qui dénonce "un crime"). D'où le nom du scandale : "Panama Papers".

 

Au-delà de ces 140 personnalités (chefs d'Etat, célébrités…) ces documents impliquent plus de 200 000 sociétés écrans et des milliers de personnes dont près de 1000 français. Parmi eux Michel Platini, mais aussi, l'ancien ministre des finances Jérôme Cahuzac, le député-maire de Levallois-Perret Patrick Balkany ainsi que Patrick Drahi, patron d'Altice, la maison mère de l'opérateur français Numericable-SFR. C'est ce qu'affirme la boîte de production Premières Lignes en charge de l'émission "Cash Investigation" sur France 2 qui a participé à l'enquête de l'ICIJ et consacrera son numéro du 5 avril à ce sujet.

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale