Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Paris Games Week : Et si Sony remportait (finalement) la bataille de la réalité virtuelle grand public...

Vidéo Analyse La Paris Games Week est l'occasion pour les férus de jeux vidéo de tester les tous derniers titres en avant première. Cette édition 2015 se démarque par l'offensive appuyée de Sony sur le terrain de la réalité virtuelle, pour lequel 2016 s'annonce comme une année décisive.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Paris Games Week : Et si Sony remportait (finalement) la bataille de la réalité virtuelle grand public...
Paris Games Week : Et si Sony remportait (finalement) la bataille de la réalité virtuelle grand public... © Julien Bergounhoux

La réalité virtuelle est à l'honneur à la Paris Games Week 2015. On peut y tester le HTC Vive, les premiers efforts d'Ubisoft dans le domaine (avec les Lapins Crétins) ou même le Roller Blaster, une création du groupe Partouche. Mais c'est surtout Sony qui l'impose en lui dédiant un large espace de son stand, par ailleurs le plus grand du salon.

 

Depuis l'annonce du projet Morpheus (depuis devenu PlayStation VR) en mars 2014, Sony s'est imposé comme l'un des acteurs majeurs de la réalité virtuelle, au même titre qu'Oculus ou que le couple Valve / HTC. Là où Oculus bénéficie de son statut de pionnier et Valve peut s'appuyer sur sa plate-forme Steam, Sony a l'avantage d'être déjà présent dans le salon grâce à ses consoles PlayStation. Pas besoin d'ordinateur donc. Pas nécessaire non plus de travailler sur les périphériques de contrôle, ils existent déjà. Outre la classique manette PlayStation, Sony dispose du PS Move, un accessoire de reconnaissance de mouvement créé à l'origine en réponse à la Wii de Nintendo.

 

La réalité virtuelle fonctionne aussi avec De "vrais" jeux

Enfin, Sony a pour lui son expertise en matière de création de jeux vidéo. Les démonstrations technologiques et les petits jeux simples conçus pour la réalité virtuelle pullulent, mais le vrai test est la création de "vrais" jeux. Des jeux qui puissent être vendus 70 euros et motiver un achat initial du PlayStation VR à plusieurs centaines d'euros, en plus de la console et des autres accessoires. C'est là que Rigs entre en jeu. Rigs est un jeu développé par Guerilla Games, un studio néerlandais appartenant à Sony.

 

Il met en scène un sport mécanique futuriste où des équipes s'affrontent à trois contre trois aux commandes de robots bipèdes. Ceux-ci doivent marquer des paniers en sautant au milieu d'un anneau central après avoir récupéré des globes luminescents. Les globes en question apparaissent aléatoirement sur la carte, mais aussi lorsqu'un ennemi est vaincu. Nous avons pu tester Rigs sur le salon, et l'expérience s'est montrée on ne peut plus convaincante.

Le casque PlayStation VR en lui-même dispose de spécifications techniques similaires à celles de ses concurrents haut de gamme : une résolution 1080p, une fréquence de rafraîchissement de 120 Hz, 18 millisecondes de latence... Il est aussi particulièrement confortable à porter et "flotte" sur le visage plus qu'il ne se pose dessus. Une fois enfilé, il se fait vite oublier.

Lire notre interview du producteur de Rigs

Rigs, pour sa part, a le mérite d'être fun même en faisant abstraction de l'aspect réalité virtuelle. Le jeu est simple et efficace, et uniquement conçu pour le multijoueur. On contrôle son robot avec une manette PlayStation, et on déplace la vue en bougeant la tête. En quelque sorte, Rigs est un contre-argument aux détracteurs de la réalité virtuelle. On s'y déplace rapidement et on fait des sauts sans avoir la nauséeC'est une expérience sociale, dans laquelle le joueur est immergé mais pas isolé. La "killer app" du PlayStation VR ? A voir lors de sa sortie, prévue pour 2016.

 

La grande offensive est lancée

Les efforts de Sony ne s'arrêtent pas à Rigs. Le Japonais dispose sur son salon de sept expériences combinant réalité virtuelle avec le PS Move, comme The London Heist, qui nécessite de recharger physiquement son revolver une fois le chargeur vide. Une expérience qui n'a rien à envier aux périphériques développés par Valve pour le HTC Vive.

Lors de sa conférence du 27 octobre (une première en France), Sony a également multiplié les annonces à propos de la réalité virtuelle. Des bandes annonces ont été présentées pour les jeux Robinson : The Journey, du studio polonais Crytek, Until Dawn : Rush of Blood, un jeu d'horreur sur rails, et Battlezone, un jeu de tanks à l'esthétique très colorée. Les ténors du genre ne sont pas en reste, avec l'annonce d'une compatibilité VR pour Tekken 7 et Gran Turismo Sport. D'après Sony, plus de 200 développeurs travaillent actuellement sur le PlayStation VR.

 

Sony profite même de sa branche cinéma (Sony Pictures) pour proposer une version immersive du numéro de funambule du film The Walk. Qu'on se le dise, la grande offensive pour capturer le marché de la réalité virtuelle grand public est bel et bien lancée.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale