Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Paris met un pied de plus dans la FinTech avec le nouvel incubateur de Truffle Capital

La société de capital-risque Truffle Capital a inauguré ce 17 juin son incubateur FinTech (finance et technologie), l'un des premiers de France. Les quatre jeunes pousses choisies bénéficieront des conseils stratégiques de ces professionnels de l'investissement, qui s'intéressent depuis plusieurs années aux start-up du secteur. Leurs bureaux sont installés sur un plateau de 600 mètres carrés directement au siège de Truffle Capital à Paris. 
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Paris met un pied de plus dans la FinTech avec le nouvel incubateur de Truffle Capital
Paris met un pied de plus dans la FinTech avec le nouvel incubateur de Truffle Capital © HjalmarGerbig - Wikimedia Commons

Erratum : contrairement à ce que nous écrivions, le Truffle Fintech Incubator n'est pas le premier incubateur dédié aux FinTech de France, Paris&Co Incubateurs a ouvert sa propre structure en 2011, et elle est toujours en activité.

 

Nouveau défi à Londres ? Truffle Fintech Incubator, présenté comme le premier incubateur tricolore réservé aux start-up de la FinTech (finance et technologie), a été inauguré ce 17 juin à Paris par Truffle Capital. Les quatre premières start-up sélectionnées par la société de capital-risque ont pris possession de leurs locaux il y a deux semaines. Pour gérer leur agenda de rendez-vous sans contrainte, chacune dispose de ses propres bureaux. Ils sont répartis sur un plateau de 600 mètres carrés, situé directement au siège de la société de gestion, rue de la Baume dans le 8e arrondissement.

 

Il s'agit de quatre entreprises à fort potentiel de croissance : PayTop, Wizypay, Credit.fr et Smile&Pay. Leurs équipes ont des contacts faciles et réguliers avec les membres de l'incubateur, qui travaillent dans le même bâtiment. "Depuis que nous sommes dans leurs locaux, nous les voyons toutes les semaines. Les thématiques explorées ne sont pas toujours les mêmes : elles peuvent avoir trait à la régulation du monde financier en France, à des problématiques marketing ou de financement", explique Antoine Déroche, directeur stratégie et développement de Wizipay, start-up spécialisée dans le secteur des cartes prépayées.

 

Un système très flexible

 

Les jeunes pousses restent dans l'incubateur, abreuvées des conseils de leurs mentors, le temps de pouvoir voler de leurs propres ailes, en général entre un et trois ans. "Nous espérons avoir suffisamment poussé pour quitter l'incubateur dans un an", se projette Antoine Déroche. Lorsque leurs salariés deviennent trop nombreux, elles laissent leur place à de nouvelles entreprises.

 

"Le système est souple, il est difficile de savoir à l'avance combien de temps mettra une start-up à décoller. Nos baux très flexibles sont donc signés au mois", souligne Bernard-Louis Roques, directeur général et co-fondateur de Truffle Capital, qui a poussé à l'ouverture de cette nouvelle structure d'accompagnement des jeunes pousses.

 

L'incubateur soutiendra simultanément 5 à 7 entreprises en tout, une fois que le système sera bien rodé. Truffle Capital a investi dans trois des quatre start-up sélectionnées. Seul Wizipay n'a pas directement reçu d'argent. "Mais si jamais ils ont besoin de réaliser une levée de fonds, nous serons bien placés pour investir", affirme Bernard-Louis Roques, d'autant plus que les deux équipes auront tissé des relations de confiance.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

2 commentaires

Xavier Milin
18/06/2015 14h15 - Xavier Milin

Bonjour merci pour l article Simple commentaire: il existe sur Paris depuis 2011 un incubateur Fintech de Paris&co soutenu par lenPole Finance Innovation, dont sont sorties bon nombre de belles sociétés comme Marie Quantier, Weeleo, SmartAngels, 5M ventures, Spear, Finsquare, et encore bien d autres structures. A votre disposition pour vous les présenter. Xavier

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Lélia de Matharel
19/06/2015 15h16 - Lélia de Matharel

Merci de votre lecture attentive, nous avons pris en compte votre remarque et effectué les changements nécessaires. L'auteur

Signaler un abus

 
media