Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

PC, imprimantes : La croissance restera forte jusqu'en 2023, anticipe Arnaud Lépinois, PDG de HP France

La pandémie de Covid-19 a radicalement transformé les méthodes de travail en entreprise, en forçant une grande partie de la population à télétravailler. Un an après le début de la crise, Arnaud Lépinois, PDG de HP France depuis novembre, fait le point sur son impact pour les marchés de l'ordinateur personnel et de l'impression. Il évoque aussi l'après-crise où les usages deviendront hybrides, et comment l'entreprise pionnière de l'informatique s'y prépare.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

PC, imprimantes : La croissance restera forte jusqu'en 2023, anticipe HP
PC, imprimantes : La croissance restera forte jusqu'en 2023, anticipe Arnaud Lépinois, PDG de HP France © HP

L'année 2020 a été transformatrice pour les entreprises, la pandémie de Covid-19 accélérant brutalement la mise en place du télétravail, souvent à 100% pendant de longues périodes. Un évènement qui a aussi conduit à renverser la tendance pour le marché de l'ordinateur personnel. En stagnation, voire en déclin depuis une dizaine d'années suite à l'essor des smartphones, il a connu un boom sans précédent quand chaque membre de la famille a dû s'équiper individuellement pour travailler ou étudier depuis le domicile.

360 millions d'unités vendues prévues pour 2021
"Deux chiffres intéressants sont à noter, explique Arnaud Lépinois, le nouveau PDG de HP France, à L'Usine Digitale. 240 millions d’unités ont été distribuées tous constructeurs confondus en 2020, et nous attendons 360 millions d’unités vendues en 2021, soit presque 1 million par jour." Une croissance que personne n'avait anticipé, et qui joue un rôle dans la pénurie de composants qui frappe actuellement l'industrie.

"Que ce soit les semiconducteurs, les dalles LCD, les panneaux tactiles, tous ces composants sont hyper stressés, poursuit le dirigeant. Les chaînes de fabrication et logistiques sont très tendues, car même en faisant tourner les usines à fonds ils n’arrivent pas à produire suffisamment pour répondre à la demande." Un impact qui n'épargne pas non plus les constructeurs automobiles ou les fabricants d'appareils électroménagers.

Les ordinateurs portables largement favorisés
Cette revitalisation s'accompagne d'un changement des usages vers une "ultra mobilité" et une hybridation des modes de travail qui intègre le nomadisme. Elle se traduit naturellement par une accélération de la transition des postes fixes vers les ordinateurs portables. "Nous enregistrons une très forte croissance dans les laptops, mais aussi les périphériques associés : stations d'accueil, écrans… Et nous avons connu des ruptures de stock complètes sur les webcams et autres outils collaboratifs," révèle Arnaud Lépinois.

En France, les PC fixes représentaient 30% du marché en 2019, mais sont descendus à 21% en 2020. Un recul de 24% sur la période, contre une croissance de 21% des ordinateurs portables. Cette tendance devrait perdurer jusqu'à une stabilisation aux alentours de 17% de PC fixes pour 83% de portables en 2022. Elle s'explique en partie par le renouvèlement anticipé des machines, dont certaines étaient adaptées à la mise en place du travail à distance.

Le home printing renaît de ses cendres
La croissance a également été très importante pour les imprimantes. "La demande en 'home printing' a explosé, déclare sans ambages Arnaud Lépinois. Les abonnements Instant Ink ont quasiment triplé en 1 an. Et le marché 'office printing' a un peu souffert mais pas tant que ça, nous avons limité la casse. Il faut souligner à quel point notre supply chain a été incroyable, car côté PC et print on a fabriqué plus de matériel ces derniers trimestres qu’on n’en a jamais fait de notre histoire."

La reprise restera forte même en 2022 et 2023
Bien que cette reprise exceptionnelle soit liée aux contraintes induites par la pandémie, HP n'anticipe pas une chute brutale une fois passée la période. "Nous avons sécurisé les approvisionnements de composants pour les 18 mois à venir, indique Arnaud Lépinois. Car les fabricants de semiconducteurs, qui travaillent dur pour augmenter leurs capacités de production, ne doivent pas se retrouver face à un marché qui retomberait brutalement. Par ailleurs je pense que nous allons continuer à avoir des renouvèlement très forts en 2022 et 2023."

L'entreprise anticipe aussi la reprise d'activité, et spécifiquement la continuité collaborative une fois que les bureaux rouvriront. "Le télétravail fonctionne aujourd'hui car nous sommes tous en télétravail. Demain, quand certains seront à distance et d'autres au bureau, il faudra repenser les équipements des salles de réunion pour quelles soient plus homogènes et il faudra de la discipline dans les meetings pour que les gens distants puissent suivre aussi bien que ceux présents sur site." Un besoin sur lequel HP compte bien se positionner.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.