Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Pixience facilite le diagnostic précoce du mélanome

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Pixience facilite le diagnostic précoce du mélanome
Pixience facilite le diagnostic précoce du mélanome

Pas plus encombrant qu’un petit sèche-cheveux, le C-Cube, nouveau dermoscope développé par la société toulousaine Pixience, intègre éclairage et capteur d’images à très haute résolution. Il suffit de poser la caméra sur la peau et l’image est faite. Un logiciel dédié permet de constituer des bases de données et d’assurer un suivi personnalisé pour chaque patient avec, à la clé, un meilleur dépistage des lésions pigmentées de la peau. "Notre ambition est d’apporter aux praticiens un outil au diagnostic précoce du mélanome", précise Jean-Michel Lagarde, le président de Pixience. "Aujourd’hui, à peine 8% de la profession est équipée de ce type de matériel vidéo et notre solution apporte une amélioration très nette de la qualité des images, notamment grâce à un système d’éclairage qui évite toute brillance", insiste Jean-Michel Lagarde.

L’opportunité

Environ 60 000 dermatologues sont installés dans le monde, dont 16 000 en Europe (4 500 en France). Ils restent encore très largement sous-équipés en systèmes numériques.

Un brevet a été déposé spécifiquement sur cet aspect. L’objectif est d’assurer aux praticiens une qualité, mais aussi une stabilité dans le temps des couleurs. C’est primordial, car le moindre changement doit être lié à la pathologie du patient et non à l’image. Une quinzaine d’appareils a été commercialisée en France et la société compte décrocher ses premiers contrats à l’export avant la fin de l’année. Créé en 2012 par trois anciens cadres de Pierre Fabre et trois autres issus d’Altran, Pixience s’adresse au marché des dermatologues en libéral et en milieux hospitaliers, mais aussi, via une autre application logicielle, aux laboratoires de dermocosmétique, pour les phases de test des produits en développement. Sélectionnée par l’accélérateur Orange Fab France, la société compte valoriser sa technologie en direction de nouveaux marchés, notamment dans le domaine de l’e-santé, pour le diagnostic à distance.

Marina Angel

L’innovation

La start-up propose un appareil très léger (700 g), qui associe une caméra à très haute résolution (10 micromètres, soit 1 centième de millimètre) avec un éclairage homogène pour une reproduction authentique des couleurs, et ce sans réglages préalables par l’utilisateur. Cette solution est 50% moins chère que celles déjà sur le marché.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale