Pizza Hut va répondre à la menace UberEats... d'ici 2 ou 3 ans !

Pizza Hut ne veut pas se faire marcher sur les pieds par Uber, qui a lancé en octobre à Paris son service de livraison de repas UberEats.

La chaîne de pizzerias réfléchit à de nouveaux services, comme un système de notation de ses livreurs.

Mais elle est loin d'avoir l'agilité d'une start-up : sa solution pourrait voir le jour d'ici deux ou trois ans seulement…

Partager
Pizza Hut va répondre à la menace UberEats... d'ici 2 ou 3 ans !

"Uber débarque en Europe dans la restauration, avec son service UberEats [qui a été déployé à Paris en octobre 2015, ndlr]. C'est un nouveau concurrent que l'on surveille comme le lait sur le feu", affirme Sebastien Chapalain, directeur général de Pizza Hut France au cours d'une conférence organisée dans le cadre du Commerce connecté show, le 27 octobre.

Le groupe de restauration est conscient que ces nouveaux acteurs venus du web peuvent bouleverser son modèle économique et veulent créer pour sa clientèle un panel de services plus complet. "Nous réfléchissons à un système de géolocalisation grâce auquel le client pourra suivre en direct sa pizza, pour savoir exactement quand elle sera livrée. Nous allons aussi développer une solution permettant au consommateur final de noter le livreur", illustre le patron.

Le client peut commander ce qu'il veut

Pizza Hut, qui se présente comme la première chaîne de restauration à avoir lancé les commandes en ligne en 2007, observe donc de très près les nouvelles plates-formes web de livraison de repas.

"Le principal avantage de ces services, c'est que le client peut y commander ce qu'il veut. S'il a envie d'un bœuf cuisiné façon chilienne, il le trouvera sur UberEats. Nous réfléchissons donc à la stratégie à mettre en place face à ces acteurs : nous associer à eux pourrait être une solution", confie Sebastien Chapalain. Un véritable changement de paradigme pour la chaîne de pizzerias qui n'a jamais travaillé avec des partenaires extérieurs sur son cœur de métier.

Des investissements lourds

Si Pizza Hut a bien conscience qu'il y a le feu au lac, le groupe, qui compte en France une centaine de restaurants spécialisés dans la livraison, tenus en partie par des franchisés, n'est pas très mobile : il ne donne pas de date sur la sortie de son service de géolocalisation des livreurs et parle d'un déploiement pour son système de notation d'ici... deux ou trois ans !

"Nos franchisés ont leur mot à dire sur les évolutions du site et des applications mobiles, car elles ont des effets sur leurs ventes, explique le directeur général lors de la conférence. "l faut aussi créer toute une 'tuyauterie' web, gérer les données..." Des investissements lourds pour un groupe qui n'est pas alimenté par un robinet de cash fourni par de "généreux" investisseurs, contrairement à Uber, qui a levé 4,9 milliards de dollars rien qu'en 2015...

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS