Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Plan France Très haut débit, les collectivités engagées

Des abonnements qui augmentent plus vite et 56 dépôts de dossier par les départements. Les signes sont plutôt positifs pour le plan France THD. De quoi pousser l’Etat à reverser 700 millions d’euros des investissements d’avenir dans les subventions pour les collectivités.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Plan France Très haut débit, les collectivités engagées
Plan France Très haut débit, les collectivités engagées © C.C. - Flickr - Twistiti

A l’occasion de la première conférence annuelle du plan France Très haut débit, Fleur Pellerin, ministre déléguée aux PME, à l'Innovation et à l'Economie numérique, s’est félicitée de la progression des déploiements sur le territoire. 3,5 millions de lignes FTTH (Fiber to the home) sont désormais accessibles et le rythme des abonnements s’accélère enfin depuis 2013 (environ 10000 abonnements hebdomadaires depuis la fin de l’année). Une tendance favorable confirmée par Jacques de Heere, PDG d’Acome, qui a expliqué que, ses courbes de fabrication "se sont croisées mi-2013 pour la première fois, le volume de câble en fibre optique est devenu plus important que celui du cuivre".

700 millions d’euros de plus

Les collectivités ont particulièrement démontré leur intérêt. Depuis le lancement du plan France THD par François Hollande il y a un an, 56 départements ont déjà déposé un dossier. Prenant acte de leur motivation, Fleur Pellerin a précisé que les 700 millions d’euros d’investissements d’avenir que les opérateurs n’avaient pas dépensés viendraient justement abonder les subventions à destination des collectivités (940 millions d’euros). Elle a rappelé que le dispositif de conventions tripartites entre états, collectivités et opérateurs, imposait par ailleurs désormais aux opérateurs une plus grande transparence que ce soit sur les programmes ou les déploiements. Les conventions prévoient que les zones les moins couvertes, généralement moins rentables pour les opérateurs, soient néanmoins systématiquement prioritaires.

Autre bonne nouvelle pour les collectivités :  la banque européenne d’investissement a annoncé préparer un accord avec la Caisse des dépôts pour faciliter l’accès à ses prêts très prisés (moins de 3% sur 20 ans). Ils seront relayés par les délégations régionales de la Caisse des dépôts et les antennes locales du Crédit Agricole et des Caisse d'épargne. Le vice-président de la BEI, Philippe de Fontaine Vive, a ajouté par ailleurs que le plan français était plus ambitieux que la moyenne des plans européens.

Une agence du numérique

Enfin, pour assurer une plus grande agilité et favoriser la co-construction de projet, et supprimer la barrière artificielle entre télécoms et numérique, Fleur Pellerin a conclu la matinée en annonçant la création prochaine d’une agence du numérique chapeautant très haut débit, infrastructures d’usage et French Tech.

Emmanuelle Delsol

Cinq bonnes pratiques "made in USA" pour faire du numérique "made in France"

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media