Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Pour encadrer les cryptomonnaies, le Forum de Davos lance un consortium public-privé

Le Forum de Davos, qui se tient actuellement à Genève, annonce la création d'un consortium international sur les cryptomonnaies. Des acteurs publics, privés et de la société civile s'y côtoieront pour poser les premiers jalons d'une réglementation sur les monnaies numériques.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Pour encadrer les cryptomonnaies, le Forum de Davos lance un consortium public-privé
Pour encadrer les cryptomonnaies, le Forum de Davos lance un consortium public-privé © Unsplash/André François McKenzie

Le Forum économique mondial (FEM), qui se tient actuellement à Genève, annonce ce 24 janvier 2020 qu'il va lancer un consortium international sur les cryptomonnaies. Son objectif est de dessiner la première ébauche d'une réglementation autour des monnaies numériques.

 

Ce groupement va associer les secteurs public et privé ainsi que des acteurs de la société civile. De grandes entreprises, des institutions financières, des représentants gouvernementaux, des experts techniques, des universitaires, des ONG et des membres du FEM se côtoieront au sein du consortium pour réfléchir à des "approches réglementaires innovantes"

 

Une multiplication des initiatives

"En nous appuyant sur notre longue histoire de coopération public-privé, nous espérons que l'accueil de ce consortium catalysera les conversations nécessaires pour établir un cadre de gouvernance solide pour les monnaies numériques mondiales", a déclaré Klaus Schwab, fondateur et président exécutif du Forum de Davos.

 

Il faut dire que les initiatives autour des monnaies numériques se multiplient. Le 21 janvier 2020, la Banque des règlements internationaux (BRI) a annoncé la création d'un groupe de travail dédié aux monnaies numériques de banques centrales. Son but est d'évaluer l'utilisation des cryptomonnaies publiques et d'étudier leurs aspects techniques, fonctionnels et réglementaires. 

 

Lutter contre Libra ?

Ces alternatives ne fleurissent pas par hasard. Le spectre de Libra en est l'une des principales motivations. Depuis l'annonce du projet en juin 2019, la cryptomonnaie portée par Facebook défraie la chronique. La multiplication des critiques et de pressions de la part des régulateurs a d'ailleurs poussé une partie de ses membres fondateurs à quitter le projet. Appelé par le Congrès américain à s'exprimer en octobre 2019, Mark Zuckerberg a tenté d'apaiser les tensions.

 

Son argumentation a essentiellement reposé sur la menace chinoise. "Pendant que nous débattons, le reste du monde n'attend pas. La Chine se prépare activement à lancer des idées similaires dans les mois qui viennent", a lancé le patron de Facebook face aux élus américains. Et la cryptomonnaie n'a pas fini d'être au centre de l'attention. Le Sommet mondial sur la gouvernance technologique, qui aura lieu à San Francisco le 21 et 22 avril 2020, aura comme thème principal "la gouvernance de la monnaie numérique".

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media