Pour maximiser ses profits, Apple mise sur la publicité et le streaming

Apple serait en train de réorganiser sa division "services" pour favoriser le streaming et la publicité afin de maximiser ses profits. Une stratégie qui n'étonnera personne puisque depuis le lancement de sa nouvelle politique de tracking sur iOS, ses revenus publicitaires explosent. Les éditeurs d'applications tierces n'ont pas le choix de dépenser davantage pour ne pas perdre en visibilité.

Partager
Pour maximiser ses profits, Apple mise sur la publicité et le streaming

Eddy Cue, senior vice-president of services, serait en train de réorganiser la branche "services" au sein d'Apple afin de maximiser les profits, d'après Business Insider. Le streaming et la publicité seraient au coeur des préoccupations de la firme à la pomme.

Des changements de postes

C'est ainsi que Peter Stern, vice-president of services d'Apple, ne s'occupera plus de la publicité pour se concentrer davantage sur les services Apple TV +, iCloud, Fitness +, Apple News et Apple One. De son côté, Todd Teresi, advertising vice president, assumera plus de responsabilité et relèvera directement d'Eddy Cue. L'activité publicité d'Apple serait désormais "suffisamment importante pour vivre par elle-même", d'après une source citée par le média américain.

Si Apple mise sur la publicité, ce n'est absolument pas un hasard. Cette restructuration intervient alors que la seule source de publicité d'Apple, qui sont les Search Ads, a augmenté de 238% pour atteindre 3,7 milliards de dollars en 2021 et devrait atteindre 5,5 milliards de dollars d'ici la fin de l'année. Pour rappel, les Search Ads permettent d'augmenter la visibilité d'une application en la plaçant en tête des résultats sur l'App Store. Cette offre, successeur de l'iAd abandonné en juin 2016, repose sur un système d'enchères basé sur un achat de mots clés correspondant au secteur de l'application à promouvoir. Les campagnes réalisées sont facturées au clic (lorsque l'utilisation touche la publicité) ou à l'installation (lorsque l'utilisateur installe l'application depuis la publicité).

Pour comprendre l'engouement pour les Search Ads, il faut revenir quelques mois en arrière. Lors de la présentation d'iOS 15 en juin 2021, Apple a dévoilé sa nouvelle politique publicitaire ayant pour objectif de renforcer la vie privée des utilisateurs.

Désormais, l'IDFA (Identifier for advertisers) – une série de chiffres et lettres unique permettant aux réseaux publicitaires mobiles de suivre des utilisateurs et de leur diffuser des publicités ciblées – repose sur la base du volontariat (opt-in) des utilisateurs et ce pour chaque application. Par conséquent, si une personne refuse d'être pistée, les services publicitaires embarqués dans une application donnée ne peuvent plus effectuer de croisements avec son activité dans d'autres applications. Cela a sérieusement pénalisé les acteurs leaders du secteur, comme Facebook et Google.

Forcer à augmenter les dépenses publicitaires

Or, Apple n'applique pas ces règles de la même façon à ses propres services (l'App Store, Apple News et Bourse). Ce qui crée un système à deux vitesses. Pour les applications tierces, les utilisateurs n'ont qu'un choix entre deux options – accepter d'être pisté (tracking) ou refuser de l'être – sans aucun contexte. En revanche, pour ses propres services, Apple propose une fenêtre contextuelle expliquant les bénéfices de la publicité ciblée. Ainsi, pour ne pas perdre en visibilité, les éditeurs d'applications tierces doivent donc augmenter leurs dépenses publicitaires sur l'App Store.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS