Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Pourquoi Bruxelles enquête sur Facebook Marketplace, le service d'achat et vente entre particuliers ?

Vu ailleurs C'est officiel. La Commission européenne a décidé d'ouvrir une procédure formelle d'examen sur un éventuel comportement anticoncurrentiel de Facebook. Elle souhaite déterminer si la position de l'entreprise américaine sur les réseaux sociaux et dans le secteur de la publicité en ligne lui permet de nuire à la concurrence sur les marchés voisins, sur lesquels elle est également présente, en particulier celui des annonces en lignes avec Facebook Marketplace. 
mis à jour le 04 juin 2021 à 13H53
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Pourquoi Bruxelles enquête sur Facebook Marketplace, le service d'achat et vente entre particuliers ?
Pourquoi Bruxelles enquête sur Facebook Marketplace, le service d'achat et vente entre particuliers ? © Facebook

Mise à jour le 04/06/2021 : La Commission européenne a annoncé le 4 juin l'ouverture d'une enquête sur Facebook Marketplace, le service de petites annonces du réseau social. Elle souhaite déterminer si Facebook a enfreint les règles de concurrence européenne en utilisant des données publicitaires recueillies auprès d'annonceurs afin de les concurrencer sur des marchés où il est présent, comme celui des annonces en ligne. 

La Commission européenne s'apprêterait à lancer une procédure antitrust contre Facebook, d'après le Financial Times. C'est la nouvelle fonctionnalité "Marketplace" qui est dans le viseur de Bruxelles. Il craint qu'elle constitue un abus de position dominante sur le marché des petites annonces entre particuliers.

Un milliard d'utilisateurs
Facebook Marketplace a été lancé en octobre 2016 aux Etats-Unis, au Royaume-Uni, en Australie et en Nouvelle-Zélande. Il a été déployé un an plus tard dans 17 pays européens, dont la France. Le lancement de ce service répondait au constat que le réseau social était déjà utilisé pour acheter et vendre des objets à travers des groupes dédiés. Fin avril dernier, cette fonctionnalité comptabilisait un milliard d'utilisateurs.

Facebook est la seule grande entreprise technologique à avoir échappée aux griffes de Bruxelles. La Commission serait en train d'enquêter sur les pratiques publicitaires de Google et sur celles d'Apple dans le secteur du streaming musical. Elle enquête également depuis plus de deux ans sur l'utilisation par Amazon des données des vendeurs tiers de la marketplace. Aucune de ces procédures n'a encore abouti.

Plusieurs enquêtes en cours
En revanche, l'entreprise de Mark Zuckerberg fait l'objet de deux enquêtes en Allemagne et au Royaume-Uni. Depuis décembre 2020, le Bundeskartellamt, l'autorité allemande en charge de la régulation de la concurrence, a lancé une procédure sur la décision de Facebook de rendre obligatoire la création d'un compte Facebook pour l'utilisation des casques de réalité augmentée de marque Oculus. Au Royaume-Uni, la Competition and Markets Authority (CMA), l'équivalent de l'Autorité de la concurrence, serait sur le point d'ouvrir également une enquête sur l'utilisation des données utilisateurs.

Facebook est également poursuivi aux Etats-Unis. En décembre 2020, la Federal Trade Commission (FTC) a déposé une plainte pour abus de position dominante. Dans le cadre d'une procédure distincte, 46 Etats américains ont pris une décision similaire. Bien qu'étant séparées, les procédures soulèvent les mêmes griefs. Les requérants affirment que Facebook a acheté des concurrents "illégalement" et de "manière prédatrice" afin de développer son emprise sur le marché. Instagram et WhatsApp sont cités comme exemples.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.