Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Pourquoi FaberNovel croque Rebellion Lab et LagenceMedia

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

FaberNovel vient d'annoncer l'acquisition d'une agence équivalente à la sienne à San Francisco, Rebellion Lab et de la société de datamarketing LagenceMedia. Le spécialiste de l'accompagnement des entreprises dans leur transformation numérique continue ainsi son évolution vers un nouveau modèle, bien loin de celui des historiques SSII.

Pourquoi FaberNovel croque Rebellion Lab et LagenceMedia
Pourquoi FaberNovel croque Rebellion Lab et LagenceMedia

Pour continuer à peser face aux grandes agences de communication, FaberNovel doit grandir. La société parisienne, qui accompagne les entreprises dans leur transformation numérique, vient donc d'avaler deux autres entreprises pour compléter ses compétences. Un moyen pour elle, outre la croissance organique, de s'affirmer comme un acteur majeur du conseil d’un nouveau genre.

 

Après lui avoir couru après quasiment depuis sa création il y a moins de deux ans - de l'aveux même de Stéphane Distinguin, le PDG de FaberNovel -  l'agence a ainsi réussi à mettre la main sur le français LagenceMedia. Fondée par deux anciens de Google France, Yassin Belfikh et Kevin Gentil-Cantin, cette pépite de 15 personnes propose des services de datamarketing qui explorent toutes les pistes disponibles dans l’entreprise.

Faber Novel a aussi accroché Rebellion Lab, spécialiste de l'acculturation numérique installé au cœur du chaudron, San Francisco. Son fondateur, Dominique Piotet est l'ancien patron de L’Atelier pour l’Amérique du Nord. Il prend la charge du développement international du groupe FaberNovel et devient CEO de l’antenne américaine. Rebellion Lab rejoint en effet Faber Novel US, à San Francisco, qui intègre aussi Parisoma, un des premiers espaces de coworking locaux où se croisent startup et équipes d’entreprises françaises comme la SNCF ou La Poste.

 

"Le numérique redéfinit les règles du métier d’agence"

FaberNovel complète ainsi ses activités d’origine, à savoir le conseil, le développement de produits mobiles, la formation et les études. Au delà des seules prestations, il édite en effet des décryptages des modèles de l’économie numérique, comme le passionnant rapport Gafanomics publié l'an dernier.

 

"Le numérique redéfinit les règles du métier de consultant et d’agence, affirme le président et fondateur, Stéphane Distinguin. Il faut tout suivre, ne rien rater. Il faut être à la fois expert et polyvalent. Il faut savoir faire plutôt que d’avoir raison a priori. Il faut penser aux clients de ses clients. Et il faut être intégré à l’écosystème numérique, savoir frayer avec cet écosystème."

 

Ce n’est qu’un début

Pour Stéphane Distinguin, la transformation numérique ne fait que commencer. "Ce n'est qu'un début, affirme-t-il, mais mi-2014 a marqué un tournant. D’une part, les entreprises sont sorties du déni face à cette vague numérique. D’autre part, pour la première fois, la valorisation des 4 Gafa a dépassé celle du CAC40."


Avec ces deux opérations de croissance externe, FaberNovel devrait atteindre ses objectifs de 20 millions d’euros de chiffre d'affaires et de 150 employés en 2016, puis de 50 millions d’euros en 2018. A l’heure où il voir des acteurs historiques comme Deloitte ou Cap Gemini acquérir des entreprises numériques, elles devraient aussi permettre à Stéphane Distinguin d'assoir FaberNovel, comme de prestataire d'un nouveau genre, digital native en quelques sortes, pour accompagner les entreprises dans la transition numérique. Mais c’est une chose de réaliser des acquisitions, c’en est une autre d’être digital native, explique-t-il en substance.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale