Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Pourquoi le partenariat Microsoft Research-Inria est-il toujours si important ?

Le 9 avril Microsoft et Inria ont renouvelé une deuxième fois, pour quatre ans, leur partenariat de recherche. Presque dans l’indifférence générale. Et pourtant...
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Pourquoi le partenariat Microsoft Research-Inria est-il toujours si important ?
Pourquoi le partenariat Microsoft Research-Inria est-il toujours si important ? © © Inria / Photo Kaksonen

La rechercher fondamentale est ingrate. Surtout pour le numérique. Sans elle, pourtant, pas d’innovation de rupture, de big data, de streaming, de disques durs, de mémoire flash... Mais combien de projets, de thèses, de publication scientifiques avant qu’IBM, qui investit encore massivement dans la recherche amont, puisse fanfaronner avec son ordinateur intelligent Watson. Pas étonnant qu’après - seulement - huit ans de partenariat de recherche, via un laboratoire commun installé à Orsay (92), Microsoft Research et Inria aient du mal à présenter des innovations qui changent la vie. Pas étonnant non plus, qu’un jour de remaniement ministériel (les nouveaux secrétaires d’État français étaient dévoilés le même jour), aucun officiel (et bien peu de journalistes) ne se soit pressé à la signature du contrat de renouvellement du partenariat.

Pas étonnant non plus que, dans son discours, Jean-Philippe Courtois, directeur Microsoft international (hors USA et Canada), ait davantage fait référence aux travaux menés au laboratoire de la firme américain à Cambridge (UK), qui ont participé au développement de la Kinect (interface à reconnaissance de geste pour console de jeux vidéo), qu’au succès du laboratoire commun français. Pourtant, en sept ans d’activité, le laboratoire Microsoft Research-Inria revendique plus de 500 publications scientifiques, la mise à disposition publique de 12 logiciels, la formation de 68 jeunes chercheurs de 23 nationalités et les soutenances de 23 thèses depuis 2007 (18 autres étant en préparation). Sans parler de la création d’une start-up, Iconem, capable de reproduire des environnements virtuels en 3D à partir d’images variées.

De l'excellence mathématique à l'excellence numérique

Pourtant, pour la première signature et l’inauguration du laboratoire, quelque 9 ministres français étaient présents, relate Michel Cosnard, qui venait alors de prendre ses fonctions de directeur d‘Inria. Il évoque aussi un dîner très convivial. Avec d’autant plus d’émotions, que c’est un peu dans l’indifférence qu’il signe le deuxième renouvellement du partenariat jusqu’en 2017, à la veille de son départ de l’institut, son deuxième mandat achevé.

Pourtant, en 2012, l’équipe dirigée par Georges Gonthier (Microsoft) a achevé la démonstration informatique du théorème de Feit-Thompson, l’un des théorèmes phare de l’algèbre du XXe siècle, très utile pour la "preuve de programmes?", qui présage une façon radicalement nouvelle de faire des mathématiques. Le laboratoire présente aussi des avancées sur des méthodes formelles pour prévenir des bugs dans les programme numériques, progresse en matières de Machine Learning (tirer du sens des big data), travaille sur la vision numérique ou la confidentialité des données dans les réseaux sociaux... Autant de sujet de recherche au cœur de la révolution numérique.

Pourtant, ce partenariat a probablement incité d’autres grands groupes, français, comme Renault, SNCF et hier Alstom, à signer à leur tour des partenariats de recherche avec Inria. C’est peut-être aussi un peu grâce à lui que l’excellence française en matière numérique (et non plus seulement en mathématiques) commence à être reconnue. À l’heure de son renouvellement, il est peut-être bon de s’en souvenir.

Aurélie Barbaux

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale