Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Qowisio lance son réseau pour les objets connectés

La start-up va développer en France un réseau bas débit dédié aux objets connectés. Elle vient de lever 10 millions d’euros en capital auprès de fonds régionaux pour installer ses antennes sur tout le territoire et lancer une offre complète pour les entreprises voulant développer leurs objets connectés.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Qowisio lance son réseau pour les objets connectés
Qowisio lance son réseau pour les objets connectés

Un nouvel acteur veut s’implanter sur le marché français des objets connectés. La start-up Qowisio, basée à Angers (Maine-et-Loire), vient de lever 10 millions d’euros auprès de BNP Paribas Développement et de trois fonds d’investissement régionaux, Go Capital, Ouest Croissance et Pays de la Loire Développement. A l'instar de Sigfox, elle veut créer un réseau bas débit pour relier les objets connectés. 

Qowisio arrive toutefois avec de sérieux bagages. La start-up, créée en 2009, a développé une technologie de réseaux à bas débit et à faible consommation permettant de connecter des capteurs à distance. Depuis 2009, elle a implanté à l’international 18 réseaux privés pour des grandes entreprises, dans des secteurs comme l’énergie, les télécoms et la banque. "Cela permet par exemple aux opérateurs télécoms dans les pays émergents de surveiller leurs antennes relais, quand elles sont situées dans des endroits reculés", explique Cyrille Le Floch, le cofondateur et PDG de Qowisio.

Un réseau propre d’ici 2016

Les réseaux ont été jusqu’à maintenant principalement déployés en Afrique, au Moyen-Orient et en Europe de l’Est. Aujourd’hui, Qowisio veut s’attaquer au marché français en adoptant un nouvel angle. Plutôt que de créer des réseaux détenus en propre par ses clients, elle va lancer son propre réseau pour connecter les objets de ses futurs clients français. C’est tout l’objet de la levée de fonds, qui va servir à déployer un réseau au niveau national. Entre 1500 et 1800 antennes devront être installées pour couvrir le territoire entre 2015 et 2016.

La start-up inaugure aussi un nouveau modèle économique. En plus de la connectivité au réseau, elle va proposer à ses clients de les aider à développer leurs objets connectés. "Nous sommes présents sur toute la chaîne de valeur, car nous avons des compétences aussi bien sur les capteurs, les réseaux, le cloud et le développement de briques d’application", explique Cyrille Le Floch. Une entreprise voulant connecter des objets peut se reposer entièrement sur la solution de Qowisio aussi bien sur la partie matérielle, sur la remontée d’informations dans le Cloud, que sur leur exploitation.

Une installation à la Cité des objets connectés

La start-up va par ailleurs déménager pour s’implanter dans les locaux de la Cité de l'objet connecté, dont elle fait partie des sponsors avec Eolane. Elle aura ainsi un accès direct aux porteurs de projets d’objets connectés, qu’elle pourra accompagner dans le développement de leur objet.

Ambitieux, les trois fondateurs s’attendent à une forte croissance de leur société avec ce nouveau positionnement. D’autant qu’après la France, ils prévoient déjà de dupliquer leur réseau dans trois nouveaux pays. Depuis sa création en 2009, la start-up a cumulé 9 millions d’euros de chiffre d’affaires. Elle compte atteindre 15 millions d’euros de chiffres d’affaires pour la seule année 2015, et 140 millions d’euros en 2020.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale