Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Quand la fracture digitale freine l'e-tourisme en région...

Permettre à leurs clients de partir en vacances en quelques clics est plus facile à dire qu'à faire, pour Gîtes de France et Travelski. Les deux entreprises touristiques, rencontrées le 4 novembre lors de la conférence e-tourisme 2015, font face au problème de la fracture digitale. 
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Quand la fracture digitale freine l'e-tourisme en région...
Quand la fracture digitale freine l'e-tourisme en région... © Timo Newton-Syms - flickr - creative commons

Les montagnes, leurs pistes de ski à dévaler à toute allure, leurs chalets cosy avec feu de bois et raclette au programme et… leur très difficile connexion à Internet. Travelski, une agence de voyage en ligne, qui permet aux internautes d'organiser leurs vacances d'hiver en quelques clics, est confrontée au problème de la fracture digitale.

 

"Où vais-je pouvoir garer ma voiture ? Combien va me coûter la location du snowboard de ma fille ? L'appartement est-il vraiment au pied des pistes ou à 800 mètres ? Organiser un voyage au ski est anxiogène pour beaucoup de nos clients. Nous avons essayé de déterminer 50 points de tension et de les résoudre grâce au numérique", explique Yariv Abehsera, président de cette entreprise de e-tourisme créée en 2005.

 

Cartographie en ligne des stations

Fin 2014, la société a investi 150 000 euros pour que ses clients partent en vacances sans la moindre contrariété. Certains projets développés sont simples et efficaces : l'agence va par exemple publier en 2016 un tutoriel pour expliquer aux touristes comment mettre des chaînes sur les roues de leur véhicule avant le grand voyage.

 

Travelski travaille également sur une cartographie en ligne de ses 120 stations partenaires. Elle permet aux voyageurs de repérer le télésiège ou encore le supermarché le plus proche de leur hébergement. L'entreprise a également lancé en janvier 2015 une application mobile. Les mobinautes peuvent y consulter depuis leur smartphone le plan des pistes, chronométrer leurs descentes grâce au GPS tracking…

 

70% des domaines skiables ne sont pas connectés

Sauf que ces outils ne sont que rarement accessibles une fois arrivé en station. "Plus de 70% des domaines skiables en France ne sont pas connectés au net", se désole Yariv Abehsera. "Une grande partie des utilisateurs de l'appli n'ont jamais pu y accéder une fois sur les pistes…" L'entreprise ronge son frein en attendant que la fracture digitale rétrécisse, doucement…

 

Gîtes de France, ancêtre d'Airbnb créé en 1955, fait aussi face à ce frein, mais du côté des 60 000 propriétaires qui mettent leurs maisons à disposition des touristes. "Concevoir un site web qui fonctionne pour nos clients n'est pas difficile. Le problème, c'est de convaincre les 80% de propriétaires qui habitent à la campagne, où ils n'ont pas forcément d'accès à Internet, de travailler leurs offres de locations avec les nouveaux outils du numérique", explique Anne-Catherine Péchinot, directrice générale du réseau d'hébergement chez l'habitant depuis deux ans.

 

Un travail d'accompagnement sur le terrain

L'entreprise a mis en place un travail d'accompagnement sur le terrain. Une équipe de professionnels de la photo sillonne l'Europe pour réaliser des clichés 'appétissants' des gîtes, susceptibles d'allumer la flamme dans les yeux des internautes qui rêvent d'une partie de campagne. "Nous apprenons à nos propriétaires des méthodes simples de pricing et de yield management (gestion des réservations, ndlr)", détaille-t-elle.

 

La directrice générale a bien compris l'urgence de la situation, à l'heure où son entreprise est menacée par le géant américain de l'hébergement de particuliers à particuliers, Airbnb. La structure a su, jusqu'à présent, s'adapter aux évolutions de son marché : en 1987 elle crée un service d'information et de commande sur Minitel, en 1998 son premier site web, et en 2011 un site mobile. Mais il n'est pas certain qu'elle parvienne à refermer seule la fracture digitale dans les campagnes, qui risque de la faire chavirer au profit de la licorne Airbnb… 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

1 commentaire

Tang
16/12/2015 11h40 - Tang

Il semble que ce soit plus anxyogène pour les professionnels que pour les internautes, qui ont eux leurs usages de mieux en mieux ancrés

Répondre au commentaire | Signaler un abus

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale