Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Que se passe-t-il dans la gestion des noms de domaine .org ?

Vu ailleurs De nombreuses voix se soulèvent sur la gestion des noms de domaine .org. Public Interest Society, la filiale de l'Internet Society s'occupant de leur gestion, vient d'être vendue à une société privée. Cette annonce intervient quelques mois seulement après que l'ICANN, la société de droit californien à but non lucratif qui s'occupe de déléguer la gestion des noms de domaine de premier niveau, a revu son contrat avec la Public Interest Society lui accordant notamment plus de liberté sur la tarification.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Que se passe-t-il dans la gestion des noms de domaine .org ?
Que se passe-t-il dans la gestion des noms de domaine .org ? © Deepomatic

Il y a depuis quelques semaines une levée de boucliers de nombreuses associations et organisations à but non lucratif. Elles s'inquiètent du devenir de la gestion des noms de domaine .org et du prix qui pourrait être demandé. Aujourd'hui, ce sont plus de 10 millions de noms de domaines avec l'extension .org qui sont enregistrés dans le monde. Que se passe-t-il vraiment ?

 

L'ICANN est la société de droit californien à but non lucratif qui s'occupe de déléguer à d'autres la gestion des noms de domaine de premier niveau (.com, .net, .org, .fr, etc.). A la charge de ces entités, sous certaines conditions, d'accorder les noms de domaine aux personnes et entreprises le demandant, de tenir à jour un registre et de fixer un prix pour leur utilisation. Depuis 2003, c'est le Public Interest Registry (PIR), une filiale de l'Internet Society, qui s'occupe de la gestion de l'extension .org. La filiale avait spécialement été créée à cet effet.

 

Un nouveau contrat critiqué

En juin dernier, l'ICANN a passé un nouveau contrat avec le PIR. Les limitations sur le prix pour obtenir un nom de domaine .org ont été révoquées. Auparavant, le PIR s'était vu imposé un prix maximum de 8,25 dollars par nom de domaine, qu'il pouvait augmenter de 10% par an maximum, selon Ars Technica. Désormais, le gestionnaire des noms de domaine .org peut augmenter ce prix sans avoir l'accord de l'ICANN ou de la communauté .org, détaille l'Electronic Frontier Foundation (une organisation non gouvernementale). Une perspective qui pourrait mettre en difficulté de nombreuses associations incapables de payer un prix trop élevé.

 

Ce n'est pas tout. Le gestionnaire des noms de domaine .org peut désormais développer et appliquer des mécanismes de protection des droits sans l'aval de la communauté, ce qui fait craindre à l'EFF un risque de censure. Enfin, le gestionnaire peut mettre en place des processus permettant de suspendre l'utilisation d'un nom de domaine en se basant sur des accusations "d'activités contraires à la loi applicable". L'EFF redoute des abus de ce processus, notamment de la part de certains acteurs étatiques qui mettent régulièrement en cause des organisations à but non lucratif en affirmant que leurs activités sont illégales.

 

Vente de PIR à la société d'investissement Ethos Capital

Alors que de nombreuses organisations se battaient auprès de l'ICANN pour qu'elle rétablisse des critères plus précis, aucune ne connaissait les intentions de l'Internet Society. Le 13 novembre 2019, cette dernière a annoncé la vente de sa filiale PIR à Ethos Capital, une société privée d’investissement spécialisée dans le développement et la transformation des entreprises de l'économie numérique. Le montant de cette transaction, qui doit être conclue au cours du premier trimestre 2020, n'est pas précisé par les intéressés.

 

Si les parties prenantes dans cette acquisition se veulent rassurantes, les associations et organismes à but non lucratifs regardent d'un mauvais œil l'enchaînement de ces deux annonces. Andrew Sullivan, président-directeur général de l’Internet Society, évoque "un partenaire stratégique solide qui comprend les subtilités du secteur des domaines et qui possède l’expertise, l’expérience et les valeurs partagées pour faire progresser les objectifs de .org à l’avenir". Ethos Capital a assuré à Ars Technica vouloir garder l'esprit historique dans la tarification des noms de domaine .org, ce qui signifie une augmentation annuelle potentielle de 10% par an, soit un dollars au vu du prix moyen actuel qui est de 10 dollars.

 

De leur côté, les organisations sont sceptiques. Si l'Internet Society n'est plus en capacité de s'occuper de la gestion des noms de domaine .org, "elle aurait dû se tourner vers la communauté des organisations non gouvernementales ainsi que l'ICANN pour lui trouver un remplaçant approprié", affirme l'EFF dans sa lettre. Une décision d'autant plus difficile à accepter après le changement de contrat réalisé par l'ICANN.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media