Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Qui est Oceasoft, première introduction de la Bourse de Paris en 2015  ?

La société spécialisée dans la conception de capteurs pour l’industrie sera la première introduction en Bourse à Paris de l’année 2015. Elle compte lever jusqu’à 7,5 millions d’euros pour financer ses implantations en Amérique du Nord et en Asie, ainsi que le développement de nouveaux produits.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Qui est Oceasoft, première introduction de la Bourse de Paris en 2015 ?
Qui est Oceasoft, première introduction de la Bourse de Paris en 2015  ?

La vague des objets connectés porte les PME françaises. Oceasoft, une petite entreprise de 47 personnes basée à Montpellier (Hérault), compte bien en profiter. Le concepteur de capteurs connectés pour l’industrie a décidé de s’introduire en Bourse pour lever 7,5 millions d’euros. Elle devrait constituer la première introduction sur la bourse parisienne de 2015 et confirmer la tendance à l’attractivité de la place parisienne pour les PME françaises.

"Notre objectif, c’est de multiplier par quatre notre chiffre d’affaires d’ici à 2017", déclare Laurent Rousseau, le président d’Oceasoft qui a créé l’entreprise en 1999. Entre 2013 et 2014, les activités globales de la société ont progressé de 25 % et de 14 % sur le seul marché français.

Cette augmentation de capital permettra à la société de 4,6 millions d’euros de chiffre d’affaires de financer sa croissance à l’international ainsi que le développement de nouveaux produits. Oceasoft qui réalise 45 % de son chiffre d’affaires à l’export dont la moitié en Amérique du Nord, compte ouvrir une filiale aux Etats-Unis dans les prochains mois, en recrutant 7 personnes. A la fin 2015, elle devrait également ouvrir des filiales en Inde, en recrutant 4 personnes sur place.

De nouveaux marchés en perspective

Ses capteurs connectés, destinés principalement aux industries pharmaceutiques et agroalimentaires, permettent notamment de surveiller le respect de la chaîne du froid des marchandises au moyen d’un simple smartphone, ou encore de mesurer la pression de l’air dans les salles blanches des laboratoires, la teneur en CO2 dans les incubateurs in vitro, etc.

"Dès cette année, nous allons cibler le marché de l’environnement, confie Laurent Rousseau. Nous recevons en effet de plus en plus de demandes sur de la mesure environnementale, comme la teneur en particules dans l’air, par exemple." Ce nouveau marché devrait représenter 16 % du chiffre d’affaires en 2017.

Surtout, Oceasoft veut se développer dans les objets connectés pour l’industrie. Selon ses prévisions, les entreprises représenteront 40 % du marché des objets connectés en 2020 (capteurs pour surveiller la production des usines, des hôpitaux, des exploitations agricoles, etc.). "C’est sur ce marché que nous voulons nous positionner", explique Laurent Rousseau. Oceasoft a notamment conclu, en décembre 2014, un partenariat avec la start-up toulousaine Sigfox, spécialisée dans les réseaux dédiés à l’internet des objets, pour mener à bien sa stratégie.

Les investissements impacteront l’Ebitda

Les investissements prévus devraient avoir un impact sur la marge d’Oceasoft. La société a enregistré un confortable Ebitda de 19,3 % sur l’exercice 2013-2014 et une marge nette de 9 %. "Il est probable que le taux d’Ebitda baisse un peu dans les prochains mois, estime Pierre Schwich, le directeur juridique et financier d’Oceasoft. Mais nous avons l’objectif de le faire remonter par la suite."

La période de souscription à l’augmentation de capital durera jusqu’au 22 janvier prochain, pour un prix qui devrait être compris entre 8,10 et 9,90 euros par action. La cotation sur le marché Alternext devrait porter la partie du capital flottant à 31 %, le reste étant détenu par Laurent Rousseau, les managers de l’entreprise et deux sociétés de capital investissement.

Arnaud Dumas

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale