Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Qui sont les 4 gagnants du Startup Tour, ce challenge qui encourage les liens transatlantiques

mis à jour le 27 septembre 2018 à 18H33
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

La finale du Startup Tour organisée par FrenchFounders à New York a eu lieu ce mercredi 26 septembre 2018. Quatre start-up ont été récompensées, sélectionnées par un jury composé de douze membres, américains et français. Les voici.

Qui sont les 4 gagnants du Startup Tour, ce challenge qui encourage les liens transatlantiques
La start-up Storefront a remporté le premier prix du Startup Tour 2018 organisé par FrenchFounders © FrenchFounders

Il y a le Airbnb du retail, la start-up qui améliore la qualité de l’eau, celle qui analyse la voix ou encore la plateforme pour les familles en deuil… Six jeunes pousses françaises - issues des sélections locales à New York, Miami, San Francisco, Los Angeles, Montréal et Paris - et trois start-up américaines ont présenté leur projet 26 septembre 2018, lors de la finale du Startup Tour 2018, organisée à New York. 500 professionnels, entrepreneurs, investisseurs et patrons de grosses entreprises ont écouté les projets d’une oreille attentive avant de laisser le jury délibérer et choisir les lauréats.

 

Créé par FrenchFounders, un club de décideurs français fondé il y a un quatre ans et demi à New York et qui réunit aujourd’hui plus de 3000 membres dans le monde (startups, entrepreneurs, investisseurs, patrons...), l’événement en est à sa deuxième édition.
"Avec le Startup Tour on permet à des startups françaises de venir s’imposer sur le marché américain et d’être accompagnées par des professionnels", explique Vincent Deruelle, l’un des co-fondateurs de FrenchFounders.

 

Storefront, grande gagnante

Seuls quatre finalistes ont finalement été récompensés. Parmi eux, deux start-up françaises : OTO, start-up qui analyse la voix et l’intonation a reçu le prix du public ; et Storefront, qui propose de mettre en relation les espaces vides et les entreprises ou marques désireuses d’ouvrir un pop-up store (espace de vente éphémère) pendant quelques semaines, a remporté le premier prix.


A la clé du premier prix, un joli "package" composé d’un chèque de 20 000$, d’un an d’accompagnement au sein de FrenchFounders, de sessions de mentorat, ou encore de bureaux dans un espace de coworking."Je ne m’attendais pas à gagner, mais c’est incroyable d’avoir une telle visibilité, confie Mohamed Haouache, fondateur de Storefront, tout sourire. Pouvoir toucher 500 personnes d’un seul coup ça vaut de l’or."


Une analyse partagée par Clémentine Piazza, la créatrice de inmemori, une startup française qui offre aux personnes en deuil une plateforme intime et sécurisée pour échanger des messages de condoléances et faire appel à des prestataires de services (livraison de fleurs...). Clémentine n’a pas remporté de prix mais elle reste optimiste. "Le plus important c’était d’être en finale, je ne suis pas déçue, j’ai pu présenter mon projet à des gens importants", rassure-t-elle avant d’être interrompue par un investisseur séduit par son projet, et qui lui tend sa carte de visite.


Deux start-up américaines récompensées

Grande nouveauté cette année, l’événement est désormais ouvert à des start-up américaines. Trois candidats ont pu concourir pour se voir offrir la chance de s’exporter en France. Le prix américain a été remis à Droice Labs, qui propose des services innovants au milieu médical, comme la possibilité de comparer plusieurs interventions chirurgicales pour déterminer les risques et les complications possibles pour un patient. Bubble, qui permet d’héberger et de créer des applications web sans maîtriser le code informatique, a reçu quant à elle le prix de l’Association des Anciens des Grandes Ecoles de France (AAGEF).


"Nous voulons créer un vrai lien transatlantique", ajoute Vincent Deruelle. Des mots qui font écho au discours d’Emmanuel Macron, désireux d’attirer des start-up étrangères sur le sol français. "Venez en France et nous serons heureux de vous accueillir", a d’ailleurs lancé Jean-Baptiste Lemoyne, le Secrétaire d'État auprès du ministre de l'Europe et des Affaires étrangères, sur la scène du Startup Tour. "Je suis excité à l’idée de développer ma société en France", souligne Mayur Saxena, jeune startuppeur de 29 ans et dirigeant de Droice Labs. "Pour nous la France est un marché incroyable parce que votre système de santé est l’un des meilleurs au monde", précise l’entrepreneur.


L’événement, qui a attiré 180 candidatures au total cette année, séduit de plus en plus d’entrepreneurs et entrepreneuses. French Founders l’a bien compris et compte exporter le principe dans les prochaines années à l’Asie-Pacifique et à l’Europe, en plus des Etats-Unis, avec une finale organisée entre les trois vainqueurs régionaux.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale