Recharger son portable avec de l'eau

Une entreprise suédoise propose un boîtier qui permet de recharger les petits appareils électronique avec une cuillère à café d'eau. Le principe ? La pile à combustible.

Partager
Recharger son portable avec de l'eau

Un portable en fin de batterie, et pas une prise électrique à l’horizon: ce ne sera bientôt plus un souci. Anders Lundbland, fondateur de l’entreprise suédoise MyFC, a annoncé la mise au point de la première micro-pile à combustion, en collaboration avec l’Ecole Royale Polytechnique KTH. Cette pile appelée Powertrekk permettrait de recharger entièrement la batterie d'un smartphone, simplement grâce à une cuillère à café d’eau, peu importe sa qualité, versée dans le réservoir de l’appareil. Ce chargeur portatif, un peu plus grand qu'un iPhone, pèse 244 grammes, et l'énergie générée permet une autonomie de 10 heures de batterie.

La technologie utilisée est celle de la pile à combustible, qui convertit l'énergie chimique en énergie électrique. Cette méthode n’est pas nouvelle, déjà présente dans les hopitaux et l’industrie automobile entre autres. La réaction chimique utilisée d'oxydoréduction associe un combustible réducteur comme l'hydrogène à un oxydant comme l'oxygène de l'air, qui provoque la formation d'électrons et donc d'un courant électrique.

Indépendant du temps

La micro-pile Powertrekk pourra recharger des appareils photos, téléphones portables, GPS, lecteurs mp3... tout appareil électronique d'une puissance de moins de 3 Watts comportant un port usb. Ce chargeur portatif est assuré “plus écologique” que le photovoltaïque, et plus rentable. Et, contrairement aux chargeurs solaires, il n’est pas dépendant du beau temps.

Un seul hic : à l’heure actuelle, Powertrekk se vend très cher, un peu plus de 200 euros. La technologie, après avoir été présentée à la dernière conférence CES à Las Vegas, a déjà été vendue en Chine et aux Etats-Unis. MyFC prévoit d'ouvrir prochainement une boutique en ligne. Anders Lundbland, grand défenseur de la pile à combustible, explique que le prix devrait baisser avec la démocratisation de cette technologie.

Nora Poggi

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS