Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Robocortex met la réalité augmentée au service de l’industrie

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Robocortex s’est vue décernée un Trophée de l’innovation du Midest, le salon international de la sous-traitance qui se tient du 4 au 7 novembre au Parc des expositions de Paris Nord-Villepinte. La start-up lance AugmentedPro, une solution de réalité augmentée pour répondre aux besoins des industriels.

Robocortex met la réalité augmentée au service de l’industrie
Robocortex met la réalité augmentée au service de l’industrie

Dépasser le côté "gadget" des applications de réalité augmentée pour le grand public. C’est la volonté de Robocortex, émanation de l’Inria, basée à La Roquette sur Siagne (Alpes Maritimes). Avec AugmentedPro, la start-up se pose en spécialiste de la réalité augmentée pour l’industrie. "Notre technologie de reconnaissance d’images, fruit de dix ans de recherche à l’Inria, répond aux besoins des industriels, expose Ezio Malis, président de la PME qui emploie 5 salariés pour 300 000 euros de chiffre d’affaires. En effet, elle permet de repérer des formes dans des conditions de lumière difficiles, et peut continuer à suivre un objet même s’il est à moitié caché."

Cette technologie, fruit de dix années de recherche à l’Inria, permet à Robocortex de proposer tous types de fonctions d’aide aux opérateurs. "AugmentedPro peut servir à guider l’opérateur pour des travaux d’assemblage manuel, à vérifier des produits en fin de chaîne de fabrication, ou encore à simplifier des travaux de maintenance, lorsqu’il s’agit d’intervenir rapidement sur un tableau électrique, par exemple", illustre Manuel Asselot, le directeur commercial. Une autre spécificité de la technologie est d’être indépendante du matériel. L’aide à l’opérateur peut se faire par le biais d’une tablette, de lunettes de réalité augmentée ou encore d’un vidéoprojecteur.

De nouveaux composants à venir

Le logiciel comporte un éditeur d’applications, dans lequel l’industriel décrit les équipements à détecter (via le fichier CAO de la pièce ou une reconnaissance de tag 2D), et crée ses scénarios. Pour cela, le logiciel comporte des connecteurs pour de nombreux logiciels tiers, afin par exemple de télécharger des gammes d’assemblage ou de contrôle dans le système d’information de l’entreprise. "Aujourd’hui l’application se construit relativement sur mesures, selon les besoins du client, reconnaît Manuel Asselot, toutefois l’expérience que nous tirons des premières applications nous permettra bientôt de proposer des composants davantage prêts à l’emploi". Et les premiers contrats ont déjà été signés : AugmentedPro est actuellement en test chez un industriel de l’armement.

Frédéric Parisot

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale