Sagemcom mise sur LoRa pour se diversifier dans l’Internet des Objets

Le fabricants français de terminaux intelligents Sagemcom a choisi la technologie LoRa pour connecter ses compteurs de gaz et d’eau. Il profite de l’occasion pour se diversifier dans les équipements de l’Internet des Objets pour les opérateurs télécoms et l’industrie. Avec en perspective un chiffre d’affaires additionnel de plus de 100 millions d’euros à l’horizon 2019.
 
Partager
Sagemcom mise sur LoRa pour se diversifier dans l’Internet des Objets
Quelle technologie de connectivité choisir ? SigFox, LoRa ou LTE-M? La question se pose pour tous les industriels de l’Internet des Objets. Sagemcom a fait son choix. Ce sera LoRa. Le fabricant français est un membre fondateur de l’alliance autour de cette technologie de communication radio à longue portée, faible consommation et bas coût. Créée en mars 2015, elle rassemble aujourd’hui quelque 60 membres dont d’autres français comme Kerlink, Actility, qui vient de lever 25 millions d'euros, et Bouygues Telecom.
Sagemcom fabrique des compteurs intelligents, dont le Linky (électricité) et le Gazpar (gaz) en France. "Pour les compteurs d’électricité, nous utilisons la technologie des courants porteurs en line - CPL- à bande étroite, explique Patrick Sevian, PDG de Sagemcom. Elle offre l’avantage aux utilities de s’affranchir des opérateurs télécoms en utilisant leurs propres réseaux électriques comme media de collecte et de transmission des données. Mais elle ne s’applique pas aux compteurs de gaz et d’eau qui sont par définition isolés énergétiquement et/ou difficiles d’accès"
Préférence d'une solution standard sur la solution propriétaire SigFox
Pour ces compteurs, LoRa est perçue comme la solution idéale de connectivité. "Comme Sigfox, elle fonctionne sur la bande fréquence libre de 868 Mhz, elle consomme peu d’énergie et revient bien moins chère que les technologies radio cellulaires GSM/3G/LTE, estime Thierry Lestable, directeur technologie et innovation de Sagemcom. Mais elle offre l’avantage d’être un standard, d’avoir un débit 3 à 500 fois plus élevé et d’être adaptée à la géolocalisation, ce qui évite l’intégration de GPS, un composant gros consommateur d’énergie." De nombreuses applications nécessitent la fonction de localisation : palette de fabrication, wagons de train, engins de BTP, etc.
Sagemcom compte livrer les premiers compteurs d’eau et de gaz équipé de la connectivité LoRa dès cette année. Le volume devrait monter ensuite à plusieurs centaines de milliers d’unités en 2016. Mais la société ne compte pas s’arrêter là. Elle veut devenir l’équipementier des opérateurs télécoms en leur proposant toute la gamme d’équipements nécessaires pour la mise en place et l’exploitation de réseaux d’Internet des Objets au standard LoRa: modules, passerelles, serveurs de cœur de réseau et logiciels de gestion. C’est ainsi qu’elle travaille en France avec Bougyues Télécom pour la création d’un réseau couvrant tout le territoire en 2016. La construction du réseau devrait démarrer en octobre 2015.
LoRa intégrée à terme dans les box internet
Le groupe, issu de Sagem en 2010, profite de sa présence dans les box internet et décodeurs pour promouvoir une solution simple de densification du réseau: une sorte de Femto cellule LoRa, un petit boitier qui se branche sur la Box internet pour étendre localement la capacité du réseau. "Cette solution pourrait être à terme intégrée dans toutes les box internet que nous fabriquons", espère Patrick Sevian.
Enfin, Sagemcom veut s’attaquer à l’Internet des objets industriel en proposant ses modules LoRa pour des produits comme les palettes logistiques, les bouteilles de gaz, les poubelles ou encore les dispositifs de localisation des animaux. Patrick Sevian s’attend à ce que cette nouvelle activité dans l’Internet des Objets génère un chiffre d’affaires supérieur à 100 millions d’euros à l’horizon 2019. Le groupe compte aujourd’hui 4200 personnes et affiche un chiffre d’affaires de 1,2 milliard d’euros en 2014.

SUR LE MÊME SUJET

PARCOURIR LE DOSSIER

Tout le dossier

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS