Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Samsung, Philips et Siemens, champions des demandes de brevets en Europe

L’office européen des brevets a enregistré un nouveau record, avec 274 000 demandes. Mais le nombre de brevets délivrés a reculé. La France reste sixième déposant. Et Samsung demeure le plus gros demandeur.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Samsung, Philips et Siemens, champions des demandes de brevets en Europe
Samsung, Philips et Siemens, champions des demandes de brevets en Europe © D.R.

Si la révolution numérique interroge notre notion de la propriété intellectuelle, elle ne touche pas encore au brevet. En Europe, selon les derniers chiffres de l’Office européenne des brevets (OEB), les demandes de dépôts de brevet ont encore atteint un niveau record absolu avec 274 000 demandes, contre 266 000 en 2013, soit une augmentation de 3,1%. L’office n’ayant délivré que 64 600 brevets en 2014, contre 66 700 en 2013. Preuve que le volume ne fait pas la qualité !

Les deux tiers des demandes proviennent toujours de pays extra-européens, preuve que la zone est toujours autant attractive. Le taux de demandes de pays européens, lui, n’a progressé que le 1,2% en moyenne. La France (6e déposant à l’OEB avec 5% des demandes totales) surperforme avec une augmentation de 4%. Alcatel-Lucent, Technicolor et le CEA sont toujours les plus gros déposants français de brevets européens.

Samsung toujours premier demandeur

La France n’est néanmoins que 10e en termes de nombre de demandes par million d’habitants (160), le premier restant la Suisse avec 848 demandes par million d'helvètes, suivi de la Finlande (416), des Pays-Bas (406), de la Suède (395) et du Danemark (354). Le premier pays non-européen du top dix est le Japon, à la neuvième place (173). La Corée du Sud (125) et les États-Unis (114) étaient tous deux en dessous de la moyenne des 28 états membres de l’Union (131).

Toujours très agressif dans sa conquête de marché, c’est le coréen Samsung qui a encore déposé le plus de demandes (2 541) mais moins qu’en 2013 (2 833). Philips monte à la 2e place, suivi de Siemens, LG, Huawei, BASF, Qualcomm, Robert Bosch, Ericsson et Intel (10e). General Electric et Mitsubishi sortent ainsi du Top 10.

Les domaines technologiques les plus intenses en propriété industrielle demeurent les biotechnologies, le transport et les technologies médicales.

Aurélie Barbaux

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media