Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Sanofi se désengage d'Onduo, la joint-venture co-construite avec Google sur le diabète

Sanofi prend un nouveau tournant en réduisant son implication dans la recherche sur le diabète. Le géant français se désengage donc d'Onduo, une joint-venture créée en 2016 avec Google pour développer des traitements novateurs pour les personnes diabétiques de type 2. Sanofi sera tout de même investisseur mais ne sera plus impliqué sur le plan opérationnel.   
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Sanofi se désengage d'Onduo, la joint-venture co-construite avec Google sur le diabète
Sanofi se désengage d'Onduo, la joint-venture co-construite avec Google sur le diabète © Pixabay/TesaPhotography

Intronisé en septembre 2019, le nouveau directeur général de Sanofi, Paul Hudson, a révélé sa feuille de route, le 10 décembre 2019. Le  projet du dirigeant, dont les lignes directrices ont été reprises par Mobihealthnews, veut rompre avec les traditions : exit la recherche sur le diabète. Conséquence de quoi, le laboratoire tricolore se désengage d'Onduo, la joint-venture développée en 2016 avec Verily Science LLC, filiale d'Alphabet (maison-mère de Google).

 

Les deux sociétés avaient investi 500 millions de dollars pour créer cette clinique virtuelle spécialisée dans la prise en charge du diabète de type 2. L'objectif était de proposer des traitements novateurs aux patients pour aller la prise en charge de leur maladie en développant notamment des objets connectés. Le laboratoire français comptait sur Google pour construire une offre intégrée qui combine médicaments et dispositifs médicaux connectés.

 

Sanofi aurait "sur-investi" dans Onduo

Aujourd'hui, Paul Hudson estime que Sanofi a "surinvesti" dans Onduo mais le big pharm ne se désengage pas totalement.Il restera investisseur mais ne sera plus impliqué sur le plan opérationnel.

 

Le nouveau directeur général estime qu'il faut se montrer plus sélectif dans ses activités et la recherche. "Dans le diabète, les projets que nous avions n'étaient pas assez transformants ou disruptifs pour les payeurs et les médecins", a-t-il déclaré.

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media