Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

SavorEat développe un appareil pour imprimer en 3D et cuire simultanément des steaks végétaux

SavorEat veut révolutionner le marché des alternatives à la viande. La start-up israélienne développe actuellement un appareil capable d'imprimer en 3D et de cuire les steaks végétaux simultanément. Elle espère rapidement boucler une levée de fonds pour industrialiser son appareil.  
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

SavorEat développe un appareil pour imprimer en 3D et cuire simultanément des steaks végétaux
SavorEat développe un appareil pour imprimer en 3D et cuire simultanément des steaks végétaux © SavorEat

La start-up SavorEat développe un appareil électroménager pour imprimer et cuire de la "fausse viande" simultanément, révèle The Spoon le 7 juillet.

Conquérir le marché des fast food
Mais avant que sa technologie ne fasse figure d'incontournable dans les cuisines de particuliers, la jeune pousse israélienne veut d'abord conquérir le marché des fast food, à commencer par Burgus Burger Bar, l'une des plus grandes chaînes de restauration rapide d'Israël. "Nous allons tester ce produit dans leurs installations d'ici un an avant de le commercialiser à plus grande échelle deux ans après la clôture du tour de table que nous menons actuellement", détaille Racheli Vizman, CEO et co-fondateur de SavorEat. Cette levée de 3,5 millions de dollars est mené par Next Food, un fonds d'investissement israélien spécialisé dans la foodtech.

La viande imprimée en 3D prend de plus en plus d'ampleur surtout, semble-t-il, en Israël. SavorEat se joint à deux autres start-up spécialisées dans la fabrication additive de produits carnés en Israël et financées par des fonds de capital-risque : Redefine Meat (anciennement Jet Eat) et Meatech, une entreprise qui imprime des cellules de viande cultivées pour en faire des steaks.

Un procédé permettant de maîtriser la cuisson
Mais deux éléments distinguent la technologie de SavorEat de ses concurrentes. La première est le liant utilisé dans l'impression du steak végétal. Cette cellulose végétale exclusive est combinée à d'autres ingrédients tels que des graisses et des protéines végétales pour obtenir le produit final. "Nous utilisons la cellulose pour lier une variété de graisses et de protéines, ainsi que d'autres goûts et saveurs", a expliqué Racheli Vizman.

L'autre originalité de la technologie développée par SavorEat est qu'elle permet de fabriquer un morceau de fausse viande entièrement cuit. Dans la plupart des cas, l'impression et la cuisson sont des étapes séparées. "Nous imprimons une couche, puis nous cuisons une couche, nous imprimons une couche, nous cuisons une couche. Ainsi, à la fin, vous obtenez quelque chose qui est prêt à être consommé", précise le CEO. Outre la rapidité d'exécution, cette technologie permet au cuisinier de maîtriser très précisément la cuisson de l'aliment. "Ce qui est bien, c'est que vous pouvez aussi contrôler la façon dont vous le cuisinez. Vous pouvez décider si vous le voulez à point, si vous le voulez saignant, bien cuit. La façon dont vous voulez le faire cuire, vous voulez le faire griller de l'intérieur et le faire sauter de l'extérieur", précise-t-il.

La technologie de SavorEat a été inventée par Oded Shoseyov, un chercheur en biotechnologies au sein de l'Université hébraïque de Jérusalem, et qui occupe le poste de directeur scientifique. La jeune pousse compte également dans ses rangs des anciens de l'entreprise américaine spécialisée en fabrication additive Stratasys.

La viande artificielle séduit pour plusieurs raisons dont une production beaucoup moins polluante que celle de la viande animale. Le cabinet A.T. Kearney estime qu'en 2040, 35 % de la viande consommée dans le monde proviendra de la viande cultivée, et 25 % des substituts végétaux.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media