Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

SFR Group parie sur l'ouverture pour réussir sa convergence télécoms-médias

SFR group, ex. SFR Numericable, s'essaye à la convergence télécoms medias, en incluant les titres de presse détenus par son président Parick Drahi et ceux du groupe Next RAdio TV d'Alain Weil. Objectif : créer des bouquets presse et TV commercialisée par une super régie publicitaire. Et cette fois, plutôt que le modèle fermé des années 2000, c'est sur l'ouverture que compte Michel Combes, PDG de SFR Group, pour réussir son pari.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

SFR Group parie sur l'ouverture pour réussir sa convergence télécoms-médias
SFR Group parie sur l'ouverture pour réussir sa convergence télécoms-médias

Suffit-il de changer de nom, de gouvernance, de créer de nouvelles offres médias et de rapprocher dans la même entité activités médias et télécoms pour parler de convergence ? L'avenir le dira. En tout cas, c'est le pari de l'entreprise qui ne s'appelle plus SFR Numericable, mais SFR Group. "La convergence, beaucoup l'ont rêvé, les clients l'attendent. Nous allons en faire une réalité", a assuré Michel Combes, PDG du groupe, lors d'une conférence de presse, où les "on est les meilleurs " succédait aux "on est les leaders", sans oublier la nouvelle phase du jour "nous sommes le premier opérateur de contenus en France ", reprise dans le communiqué de presse.

 

convergence ouverte  vs modèles fermés des années 2000

Pour appuyer son propos sur la convergence, Michel Combes a estimé que les conditions avaient changé et que ce qui manquait hier est présent aujourd'hui. A commencer par les smartphones idoines sur lesquels il est devenu facile de voir des vidéos et les réseaux proposant un débit suffisant pour transporter lesdites images. "Les synergies entre télécoms et médias n'existaient pas", estime-t-il. Or tout a changé et c'est ce qui permet à SFR Group d'annoncer sa nouvelle ambition.

 

Une autre différence aussi doit être soulignée. Dans les années 2000, les pionniers de la convergence pariaient beaucoup sur des modèles fermés et aggloméraient des contenus exclusifs réservés à leurs abonnés. Aujourd'hui, le projet de SFR est résolument ouvert. Les internautes ou mobinautes abonnés à un autre opérateur pourront aussi profiter des offres développées. Pour le dirigeant de SFR, il suffit de regarder du côté des Etats-Unis ou du Royaume-Uni. Sous entendu, si ça converge là-bas, ça va aussi le faire chez nous.

 

Trois pôles : SFR Telecom, SFR Média et SFR Publicité

Pour cela, les stratèges maison ont décidé de rapprocher différentes entités qui avaient été rassemblées au fur et à mesure des courses réalisées par le groupe. Les activités sont désormais organisées en trois pôles, SFR Telecom, SFR Média et SFR Publicité.

 

Ainsi, les activités presse (Libération, L'express, l'expansion, mais aussi la chaine i24 news) qui jusqu'ici étaient détenus par Altice Média Group France et celles regroupées dans le groupe Next Radio TV (BFM télé et radio...) développé par Alain Weill seront reprises par SFR. Le communiqué de presse de SFR Group indique 741 millions d'euros pour Next Radio TV et 241  millions d'euros pour Altice Media, holding dans laquelle Patrick Drahi détient quelques intérêts, comme il en détient quelques uns dans SFR. Des chiffres que Michel Combes n'a voulu ni commenter ni préciser durant la conférence de presse.

 

Une offre SFR presse et 7 chaines TV

Car, pour lui et pour Alain Weill, arrivé sur scène sur l'air d'une étrange marche nuptiale de Mendelssohn remixée techno, la grande affaire du jour était de présenter les nouveautés commerciales censées démontrer la convergence. Il s'agit d'une offre de journaux qui regroupent tous les titres grand public du groupe baptisée et SFR presse. Michel Combes l'affirme : "le problème actuel de la presse est un problème de distribution". Et avec les 18 millions d'abonnés de SFR, les titres du groupe vont accéder à de nouveaux lecteurs.

 

Côté télé aussi, le groupe va multiplier les offres sur trois thématiques : le sport avec cinq chaines thématiques dont une en 4K, les news avec la création d'une chaine d'information sur le sport et le divertissement et avec le lancement prévu d'une autre sur l'actualité parisienne et l'entertainment. Sur ce dernier point, SFR a annoncé qu'il allait produire et développer de nouvelles séries qui seront soit originales soit l'adaptation de formats existants et développés notamment par la filiale israélienne Hot.

 

une super régie pub

Côté publicité, c’est Alain Weill qui supervisera l'activité. Michel Combes a indiqué que le nouveau groupe "possèderait la régie la plus innovante du monde !"  Alain Weill a lui promis que très bientôt il serait en mesure de cibler la publicité en fonction de la personne qui regarde l'écran. "S'il a un chat, il aura une publicité pour ronron. Si c'est un chien, il verra une publicité canigou ", a-t-il expliqué. Les obstacles réglementaires existants n'avaient pas l'air de l'inquiéter outre mesure, notamment pour la télévision par câble. Pour le reste, la publicité devrait rester organisée par média. Mais, a assuré Alain Weill, "davantage de commerciaux sur le terrain, c'est une plus grande force de frappe qui renforce le groupe". En attendant la convergence des régies publicitaires.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale