Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Shopify licencie 1000 salariés, les suppressions de postes se poursuivent dans la tech

Vu ailleurs La plateforme de solutions pour l'e-commerce se sépare de 10% de ses effectifs. C'est la dernière annonce en date d'une longue série de plans de départs dans l'univers de la tech.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Shopify licencie 1000 salariés, les suppressions de postes se poursuivent dans la tech
Shopify licencie 1000 salariés, les suppressions de postes se poursuivent dans la tech © Shopify

Shopify a annoncé mardi à ses employés le licenciement de 1000 salariés, soit environ 10% de ses collaborateurs, rapporte le Wall Street Journal. La plateforme de solutions pour le commerce en ligne est victime de la reprise des anciennes habitudes des consommateurs, après une période de pandémie particulièrement faste pour l'e-commerce. Les fonctions concernées par les suppressions de postes sont notamment le recrutement, le service client et les ventes.

"J'ai parié sur le fait que le bond de la part de marché de l'e-commerce perdurerait, avec 5 à 10 ans d'avance sur nos prévisions. Il est désormais clair que ce pari n'a pas été payant", admet le patron de la plateforme canadienne, Tobi Lütke.
 

hémorragie dans la tech

Les annonces de licenciements se suivent depuis plusieurs mois dans le secteur technologique. Notamment dans la fintech, le quick commerce, mais aussi le cloud, le jeu vidéo, et des domaines que l'on aurait pu croire immunisés contre la récession comme la cybersécurité. OneTrust a par exemple laissé partir 25% de ses employés, et Lacework 20%.

Évidemment, le secteur de la crypto est lui aussi durement touché, étant donné la déroute des marchés. Bitpanda a licencié 30% de son personnel, et la plateforme de NFT OpenSea s'est séparée de 20% de ses collaborateurs.

Cette vague de départs ne touche pas que les sociétés nord-américaines et européennes. En Chine, les suppressions de postes chez Tencent (WeChat) et ByteDance (TikTok) touchent plusieurs milliers de personnes.  

Chez les Big Tech, on constate surtout pour l'instant un gel des recrutements. Microsoft est le premier géant à avoir annoncé un plan de licenciements il y a deux semaines, représentant 1% de ses effectifs, soit un peu moins de 2000 personnes.