Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Singapour, la smart city qui voulait son double virtuel

La cité Etat de Singapour est l'une des pionnière de la transformation numérique. Pour accélérer le mouvement au sein de son initiative Smart Nation, elle a décidé de s'appuyer sur la plate-forme 3DExperiencity de Dassault Systèmes.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Singapour, la smart city qui voulait son double virtuel
Singapour, la smart city qui voulait son double virtuel © Dassault Systèmes

Singapour se rêve en smart city. Pour atteindre son but, la cité Etat a lancé un projet de plate-forme collaborative, Virtual Singapore, destinée à la fois au gouvernement, aux entreprises, aux chercheurs et aux citoyens.

 

Le but de ce double virtuel est de réunir différents outils et services (analyse des données, simulation, modélisation) au sein d'un même environnement numérique. La plate-forme proposera plusieurs méthodes de visualisation en fonction des besoins (gérer l'architecture, les infrastructures, la planification, les ressources ou les habitants), mais s'appuiera sur une base de données commune. Le même élément existera ainsi à plusieurs échelles : celle de la ville, du quartier, du bâtiment...

 

DaSsault Systèmes veut s'imposer dans la smart city

 

Le projet repose sur la solution 3DExperiencity de Dassault Systèmes, une activité démarrée il y a trois ans sous la forme d'un lab et augmentée en avril 2013 par l'acquisition d'Archividéo, un spécialiste de la modélisation du territoire.

"L'idée n'est pas d'offrir simplement une vue 3D, mais un véritable référentiel digital de la ville, explique Guillaume Lenoël, Senior Manager de 3DExperiencity. Chaque bâtiment est identifié dans le système, avec des données sur sa construction, sa gestion, les réseaux de transport ou d'énergie auxquels il est connecté, etc."

 

En plus de la collaboration entre les différents acteurs de la ville grâce à l'accès centralisé aux informations, le système proposera des outils de simulation pour traiter les questions d'énergie, de mobilité et des déchets, des problématiques dont la complexité augmente avec la transition vers les énergies renouvelables et l'arrivée des véhicules électrique.

 

Consolidation des données et des outils

 

Virtual Singapore s'appuiera sur des données recueillies auprès de différents organismes publics (données géométriques, géospatiales et topologiques), ainsi que des données existantes et collectées en temps réel sur la démographie, les déplacements ou le climat.

"La plate-forme est un point d'accès unifié à du contenu et de l'applicatif qui peuvent venir de plusieurs sources et sous de multiples formats. Le contenu peut être temps réel, propriétaire, open data, émaner de notre système ou même venir d'objets connectés, précise Guillaume Lenoël. Même chose pour l'applicatif. Il peut être fourni par Dassault Systèmes ou par des applications métiers développées par des tiers sur la plate-forme."

 

C'est le cas pour la ville de Rennes, qui a fait office de pionnier sur ce sujet. "Rennes, avec qui nous travaillons, utilise des maquettes 3D depuis au moins une dizaine d'années, révèle Guillaume Lenoël. Elles sont utilisées par les services de la ville et pour la communication envers les citoyens, mais nous avons aussi un rôle d'animation des écosystèmes, avec des PME locales qui ont des savoir-faire qui peuvent être intéressants dans le domaine de la ville durable, numérique, intelligente."

Virtual Singapore devrait être achevé d’ici 2018. Il s'agit d'une vitrine importante pour Dassault Systèmes, qui entend devenir un acteur de premier plan dans le secteur de la Smart City.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale