Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

SoftBank rencontre Samsung pour parler d'alliance stratégique avec Arm

Vu ailleurs Masayoshi Son, le patron de SoftBank, part à la rencontre de Samsung. Les deux entreprises vont discuter d'une "alliance stratégique" à mettre en place autour d'Arm. Le conglomérat japonais souhaite introduire en bourse le concepteur de microarchitectures, qui est un acteur clé du secteur.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

SoftBank rencontre Samsung pour parler d'alliance stratégique avec Arm
SoftBank rencontre Samsung pour parler d'alliance stratégique avec Arm © ARM

Vers une alliance stratégique entre Arm et Samsung ? Après l'échec de l'acquisition d'Arm par Nvidia, SoftBank cherche quoi faire de cette entreprise leader de la conception de microarchitectures. Le conglomérat japonais, qui a réfléchit à une introduction en bourse, pourrait choisir de nouer une alliance stratégique à cette fin. Le fondateur et CEO de SoftBank Masayoshi Son a déclaré mercredi 21 septembre 2022 prévoir de rencontrer Samsung pour discuter d'une "alliance stratégique" entre l'entreprise coréenne et Arm, rapporte Reuters.
 

SoftBank à la recherche d'argent

"J'aimerais parler avec Samsung d'une alliance stratégique avec Arm", a affirmé Masayoshi Son dans un communiqué diffusé suite à une remarque du vice-président de Samsung, Lee Jae-yong, qui avait déclaré que Masayoshi Son pourrait faire une proposition lors de sa visite. Samsung a refusé de commenter l'information.

Une alliance avec Arm pourrait être un atout stratégique pour Samsung, à la fois face à ses concurrents dans les SoC mobiles comme Qualcomm ou Apple, mais aussi pour optimiser les capacités de production de sa filiale Samsung Foundry. Celle-ci est leader dans les puces mémoires mais n'arrive pas à tenir le rythme face à TSMC dans les processeurs de pointe.

Cette visite intervient au milieu de spéculations sur la formation potentielle d'un consortium industriel pour investir dans Arm et assurer sa neutralité. SoftBank s'est emparé d'Arm en 2016 pour 32 milliards de dollars. Depuis, le conglomérat japonais a voulu vendre le spécialiste des puces à Nvidia. Une acquisition qui a suscité une levée de bouclier de la part de nombreux industriels et fabricants d'électroniques grand public. Suite à l'ouverture d'enquête par différentes autorités de la concurrence, Nvidia a finalement renoncé à cette acquisition.

Mais SoftBank est à la recherche d'argent frais, notamment en raison de pertes dans sa division en charge de l'investissement Vision Fund, et souhaite à monétiser Arm pour se renflouer. Toutefois, les ambitions concernant l'introduction en bourse d'Arm arrivent à un moment ou les valeurs boursières, notamment technologiques, baissent en raison du contexte macro-économique défavorable, de la guerre en Ukraine.

Intel, Qualcomm, SK Hynix... intéressés

Une alliance industrielle pourrait se former afin de détenir une partie d'Arm, considéré comme un acteur stratégique dans ce secteur. Pat Gelsinger, le directeur général d'Intel, s'est déjà exprimé en faveur de la création d'un consortium pour racheter Arm. Tout comme Qualcomm. Mais ce dernier est attaqué en justice par Arm qui l'accuse d'avoir violé des accords de licence et de contrefaçon. SK Hynix, un concurrent de Samsung, a également manifesté son intérêt pour Arm.

"Il doit y avoir quelqu'un au milieu qui sert de médiateur pour rassembler diverses entreprises dans un consortium, et Masayochi Son essaie peut-être de jouer un tel rôle", a expliqué Lee Min-hee, analyste chez BNK Investment & Securities, auprès de Reuters. "Une proposition potentielle pourrait être que les entreprises intéressées à posséder une partie d'Arm puissent participer à un placement pré-IPO à un prix inférieur avant une introduction en bourse l'année prochaine", a-t-il ajouté. En coulisse les tractations se poursuivent. Les différents acteurs, et concurrents, parviendront-ils à se mettre d'accord ?

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.