Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Softbank, Apple, Stripe… Les dernières vagues de licenciements dans la tech

Vu ailleurs Conjoncture économique difficile, crise des cryptomonnaies, retour à la normale du commerce en ligne après la période Covid, chute des valorisations… Quelles sont les entreprises qui s'adaptent en sabrant dans leurs effectifs ? Le point sur les informations officielles ou officieuses des dernières semaines.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Softbank, Apple, Stripe… Les dernières vagues de licenciements dans la tech
Softbank, Apple, Stripe… Les dernières vagues de licenciements dans la tech © Wikimedia commons

Le licenciement de près de 1300 personnes chez Snap, en raison de la situation économique, est l'annonce marquante de cette rentrée sur le front de l'emploi. Mais les sociétés technologiques ont continué tout l'été à alléger leurs effectifs. Tour d'horizon des annonces depuis notre dernier point réalisé début août.
 

Softbank accuse le coup de ses pertes

Selon une information de Bloomberg, Softbank a l'intention de supprimer 20% de ses effectifs, au bas mot, après la perte de 23 milliards de dollars enregistrée au dernier trimestre. La suppression d'une centaine de postes au sein de Softbank Vision Fund pourrait avoir lieu dès le mois de septembre, et concerner le Royaume-Uni, les Etats-Unis et la Chine.

Au mois d'août, Bloomberg a également rapporté qu'Apple avait licencié 100 recruteurs, l'entreprise américaine ayant décidé de ralentir ses embauches à cause de la situation économique. Le seul domaine dans lequel Apple semble prêt à faire croître sa masse salariale est la publicité en ligne, si l'on en croit le Financial Times. Tim Cook espère faire passer son chiffre d'affaires publicitaire de 4 à 30 milliards de dollars dans quatre ans.

Crypto.com continue de dégraisser

Dans les domaines de la fintech et des cryptomonnaies, plusieurs centaines d'employés auraient été licenciés en août chez Crypto.com, une bourse de cryptomonnaies, en plus des 260 suppressions de postes annoncées au mois de juin, d'après les informations de TheVerge et Decrypt.

Une cinquantaine de personnes ont également perdu leur emploi chez Stripe, dans sa filiale TaxJar acquise en 2021 et spécialisée dans les services fiscaux pour les entreprises e-commerce, selon TechCrunch. L'assurtech Lemonade, de son côté, après avoir bouclé son acquisition à 145 millions de dollars de la société d'assurance auto Metromile, a licencié fin juillet 20% des effectifs de la start-up, soit 60 personnes.

Sortie de Covid difficile pour Alibaba

Dans l'e-commerce, le groupe Alibaba se serait séparé de plus de 9200 salariés (sur 245 000) au deuxième trimestre, selon un article du South China Morning Post publié en août. Sur les six premiers mois de l'année, plus de 13 600 personnes auraient quitté les effectifs du groupe d'e-commerce chinois. Alibaba a enregistré une chute de 50% sur un an de son résultat net au deuxième trimestre, et la croissance de son activité cloud a ralenti. 

Au États-Unis, le site de vente d'ameublement en ligne Wayfair a annoncé au mois d'août le départ de 870 salariés, soit 10% de ses effectifs, en Amérique du Nord et en Europe. Et l'opérateur de livraison rapide GoPuff, a licencié en juillet 10% de ses effectifs, soit environ 1500 personnes, suivant les pas de ses concurrents Getir et Gorillas.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.